Côte d'Ivoire : si nous sommes unis, ils perdront leur temps (Houphouët)
L'Intelligent d'Abidjan - Publié le: 01-02-2019 - Mise-à-jour le: 01-02-2019 - Auteur: L'Intelligent d'Abidjan
Côte d'Ivoire : si nous sommes unis, ils perdront leur temps (Houphouët)
En cette période de revendication par plusieurs acteurs politiques, de la philosophie du Président Félix Houphouët-Boigny, nous publions un de ses messages publié en 1983, dans le quotidien Fraternité Matin.
 »Voilà nos frères égarés; la faute a été commise par la plupart des cadres à cause de l'argent.
Chacun de nous doit chercher de l'argent.
On dit : il faut vivre pour se donner.
Le cadavre ne se donne pas.
Il faut que vous viviez : donc vous devez rechercher les moyens qui peuvent vous donner une vie décente.
Mais cela doit se situer dans le cadre de la famille, de la Côte-d'Ivoire, et non pas en dehors de la Côte-d'Ivoire,
Je l'ai dit l'autre jour à Alliali : « Faites en sorte que ceux qui veulent enterrer notre régime à nous, fruit de tant de sacrifices, voient notre régime généreux (parce que nous les considérons comme des frères) enterrer avec des fleurs, leurs illusions. »
Je ne vous dirai pas davantage aujourd'hui.
Réfléchissez à ce que vous pourrez me suggérer après-demain...
En toute connaissance de cause, faites en sorte que notre Côte-d'Ivoire sorte, plus forte que jamais, plus unie que jamais, de ces tristes épreuves.
Tout dépend de nous, de notre volonté d'agir en frères.
Le serpent traîne son venin, mais tant qu'il ne s'attaque pas à vous, vous n'allez pas courir derrière lui dans la forêt.
Il y'a des gens qui veulent déstabiliser la Côte-d'Ivoire.
Nous ne pouvons pas les empêcher d'avoir de tels desseins, de telles volontés; mais si nous sommes unis, ils perdront leur temps, et je veux que nous leur démontrions que l'argent, gagné comme ils l'ont gagné, ne suffit pas pour détruire la foi, notre foi en l'avenir d'une Côte-d'Ivoire, vraiment unie, prospère, fraternelle. »

 L'Intelligent d'Abidjan

Rédigé par: mammian   le: Vendredi 1 Février 2019
''Voilà nos frères égarés; la faute a été commise par la plupart des cadres à cause de l'argent.'' voilà qui est clair, adjoua amani et consorts, le vieux vous parle dèh! Donc, ressaisissez-vous pendant qu'il est encore temps.