Côte d'ivoire-Lutte contre la cherté de la vie:La route , un puissant levier
CICG-Côte d'Ivoire - Publié le: 31-01-2019 - Mise-à-jour le: 31-01-2019 - Auteur: CICG-Côte d'Ivoire
Côte d'ivoire-Lutte contre la cherté de la vie:La route , un puissant levier
Abidjan, le 31 janvier 2019 - A l'occasion de « Les Rendez-vous du gouvernement du CICG », le 31 janvier 2019 à Abidjan, le ministre ivoirien de l'Equipement et de l'Entretien routier, Amédé Koffi Kouakou, a soutenu que le volet routier du Programme social du gouvernement 2019-2020 (PSGouv) vise à lutter contre la cherté de la vie.
« En vue d'apporter une réponse à la question de la cherté de la vie, le gouvernement a élaboré un Programme social dont le volet routier a pour objectif d'améliorer les conditions de déplacement et de circulation des populations », a souligné Amédé Koffi Kouakou, en présence de son collègue de la Communication et des Médias, porte-parole du gouvernement, Sidi Tiémoko Touré.

L'objectif de la construction d'une route en zone rurale, a-t-il souligné, est de faciliter l'accès des populations aux services sociaux de base (centres de santé, écoles, eau potable .) et de permettre l'acheminement des produits agricoles vers les centres urbains. Toutes choses qui contribuent à la réduction des prix des denrées alimentaires.

« Sur 3 557 milliards de FCFA de budget prévu pour le programme routier 2016-2020 dans le Plan national de développement (PND), environ 500 milliards de FCFA sont alloués aux pistes rurales », a indiqué Amédé Koffi Kouakou.

En milieu urbain, le ministre a affirmé que les travaux de bitumage et de revêtement des chaussées ont considérablement réduit les embouteillages et accidents de la circulation, notamment dans la ville d'Abidjan et sur les grands axes routiers.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Samedi 2 Février 2019
Je confirme au niveau de Bingerville devenue un repaire de prédateurs immobiliers, la circulation est très difficile. Ce qui est plus grave, c'est qu'il y a régulièrement des camions surchargés de sable et autres matériaux de construction qui écrasent les gosses qui sortent des écoles et/ou les clients des gbakas, et dont les chauffeurs prennent la fuite. L'axe qui dessert Bingerville est complètement saturé, malgré les élargissements et nombreux ronds-points qui ont été construits (parfois financés par les "fonds verts" !!!). L'indiscipline de certains ne fait qu'aggraver le problème. Quant à l'ancienne route de Bingerville, elle ne peut plus être réhabilitée, car des immeubles ont été construits dessus et elle traverse des lotissements "sociaux" (construits sur des pentes glissantes, à flanc de ravins, futurs quartiers "précaires") qui n'ont pas respecté son tracé. La seule solution : réguler le développement de Bingerville en fonction des réelles capacités des voies (le même problème se pose pour les dessertes en eau et électricité)... Et si on se plaint à Bingerville, on a peut-être tort, il y a tellement d'endroits où la réalité de la route est plus conforme à ce que montre la photo d'illustration (plus de 4 heures pour parcourir San Pedro-Sassandra par ce qui reste de la "Côtière", soit 75 km, 6 heures pour faire, dans on ne reste pas bloqué, Taï-Djiroutou, soit 60 km !!!)... et le tout agrémenté éventuellement de coupeurs de route.
Rédigé par: kokobliko   le: Vendredi 1 Février 2019
pendant qu'on y est. Aujourd'hui, la zone de Bingerville avec les sociétés immobilières qui s'y sont déployées en grand nombre est saturée. Résultat, l'embouteillage est permanent de la Riviera 2 à Bingerville et vice versa. POUR UN TEMPS soit peu réduire ces monstrueux embouteillages, il est souhaitable de un, de réhabiliter l'ancienne route de bingerville, de deux de prolonger le boulevard Mitterand jusqu'à Bingerville tel que prévu...Monsieur le ministre, nous souffrons du côté de bingerville.et ça, il n'y plus samedi, il n'y a plus lundi ou mardi.
Rédigé par: kokobliko   le: Vendredi 1 Février 2019
pendant qu'on y est. Aujourd'hui, la zone de Bingerville avec les sociétés immobilières qui s'y sont déployées en grand nombre est saturée. Résultat, l'embouteillage est permanent de la Riviera 2 à Bingerville et vice versa. POUR UN TEMPS soit peu réduire ces monstrueux embouteillages, il est souhaitable de un, de réhabiliter l'ancienne route de bingerville, de deux de prolonger le boulevard Mitterand jusqu'à Bingerville tel que prévu...Monsieur le ministre, nous souffrons du côté de bingerville.et ça, il n'y plus samedi, il n'y a plus lundi ou mardi.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Vendredi 1 Février 2019
CICG = propagande. C'est sur le terrain qu'on voit les réalités, pas dans les bureaux climatisés ni sur les réseaux, mêmes prétendus "sociaux".