Automobile: Renault envisage une unité d'assemblage de véhicules en Côte d'Ivoire
Primature - Publié le: 31-01-2019 - Mise-à-jour le: 31-01-2019 - Auteur: Primature
Automobile: Renault envisage une unité d'assemblage de véhicules en Côte d'Ivoire
Abidjan, le 31 janvier 2019 - Au sortir d'une audience que lui a accordée le Premier Ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, le 31 janvier 2019 à Abidjan, le Vice-président du constructeur automobile Renault, Fabrice Cambolive, a indiqué que son groupe envisage l'installation d'une unité d'assemblage de véhicules en Côte d'Ivoire.
Cette volonté du responsable de Renault s'explique par le fait que le nombre de véhicules neufs vendus en Côte d'Ivoire est passé à 10 000 en 2017, contre 8 660 en 2016. Il a salué ce boom automobile et l'attrait que le pays représente donc pour son groupe, en termes de marché stratégique en Afrique subsaharienne.
Le ministre du Commerce, de l'Industrie et de la Promotion des PME, Souleymane Diarrassouba, qui  a participé à la rencontre, s'est réjoui des  discussions avec Renault.
Selon lui, l'installation d'une unité d'assemblage de véhicules participera à la diversification de l'industrialisation du pays et créera des emplois pour les jeunes.
Le groupe Renault est un constructeur automobile français. En termes de commercialisation, il a vendu plus de 1 000 véhicules en Côte d'Ivoire en 2018. Fort de ce résultat, il envisage de consolider ses opérations en Côte d'Ivoire.
Rédigé par: Diarrasse Napie   le: Vendredi 1 Février 2019
Renault au Maroc: Cela fait six ans que l'usine Renault de Tanger est sortie de terre. Elle emploie aujourd'hui près de 9.000 personnes. Avec l'usine de Casablanca (Somaca), le groupe compte un effectif de plus de11.000 salariés au Maroc. Le constructeur automobile a toujours besoin de recruter pour accompagner son développement, et surtout faire face aux mutations du secteur automobile, notamment marqué par une digitalisation accrue. Mais pas n'importe qui. Renault est plus à la recherche de profils pointus.
Rédigé par: Lago Tape   le: Vendredi 1 Février 2019
Au-delà des effets d'annonce et de communication du sercom de la Primature, il faudrait se mettre sérieusement au travail pour que cela arrive. Il faudrait que la CI mette son "Enseignement Technique et Professionnel" à niveau. Il faut que nos lycées professionnels, nos lycées techniques et que l'INP-FHB se mettent au travail et à niveau, pour produire les ouvriers spécialisés, les techniciens et ingénieurs de haut niveau dont Renault CI aura besoin si jamais, Renault ouvre une unité d'assemblage de véhicules en Côte d'Ivoire. Par exemple, Renault Roumanie veut aussi des ingénieurs du Maroc. C'est officiel depuis décembre 2018. L'Ecole supérieure d'ingénierie automobile et aéronautique de Fès (ESI2A) devient partenaire de l'Université polytechnique de Bucarest (UPB). Les deux alliés se rapprochent pour la formation d'ingénieurs pour l'usine Renault de Roumanie.l'école d'ingénieurs «ESI2A-Fès», créée en 2013, est dotée de laboratoires de recherches à la fine pointe de la technologie. Logée au sein du parc Fès Shore, celle-ci est composée d'un cycle préparatoire intégré sur 2 ans et un cycle d'ingénieur sur 3 ans. «L'école est une initiative d'industriels et académiques marocains implantés au Maroc et en France, opérant dans le secteur de l'automobile et aéronautique et animés d'une volonté commune de participer à l'effort de formation et d'insertion de jeunes cadres qualifiés, dans les domaines du transport sous toutes ses formes»
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Vendredi 1 Février 2019
On en reparlera. Pour le moment, le groupe Renault n'a plus de PDG crédible.