Alain Lobognon: Condamné à 1 an de prison ferme, ses avocats font appel
fratmat.info - Publié le: 30-01-2019 - Mise-à-jour le: 30-01-2019 - Auteur: KANATE M
Alain Lobognon: Condamné à 1 an de prison ferme, ses avocats font appel
Alain Lobognon a été replacé dans les liens de la détention. Placé sous mandat de dépôt depuis le 15 janvier dernier à la Maison d'arrêt et de correction d'Abidjan (Maca), pour divulgation de fausses informations, il a finalement été condamné, hier, à 1 an d'emprisonnement ferme au terme d'un procès au Palais de justice au Plateau.
Cette peine privative de liberté est assortie d'une amende de 300 mille Fcfa qu'il devra payer. 
 C'est autour de 14h que l'audience du député de Fresco a commencé. Celui-ci est comparu à la barre avec son écharpe de parlementaire. 
Le procureur de la République, Adou Richard, au nom du parquet, l'a invité à enlever son écharpe avant l'entame de l'audience.  « Il n'est pas normal, acceptable que le prévenu comparaisse à la barre avec le drapeau orange-blanc-vert.  On ne transporte pas son institution pour être jugé », a-t-il justifié.  Alain Lobognon a refusé de se plier à  cette injonction, au motif qu'il a été convoqué en tant que député. Il a été soutenu dans sa position par Me Gohi- Bi, l'un des dix avocats qui assuraient sa défense. 
Devant l'intransigeance des deux parties, le président de la Cour, le juge Meité, a été obligé de suspendre le procès. Après des minutes d'interruption, l'audience a repris son cours et Alain Lobogon a finalement accepté d'ôter son écharpe. 
Le procureur de la République, dans son intervention, a demandé à la cour de le condamner à 4 ans ferme d'emprisonnement.  Mais les juges ont plutôt requis contre le député de Fresco une peine de 12 mois ferme à la Maca. 
Des députés, plus d'une vingtaine, avant le début du procès, ont marché sur le palais de justice, à l'effet d'aller soutenir leur collègue. Mais, ils ont été empêchés par les forces de l'ordre d'avoir accès à la salle d'audience.
C'est dans un communiqué en date du 4 janvier, rappelons-le, que le procureur Adou Richard avait clairement indiqué que l'arrestation d'un parlementaire (Jacques Ehouo, député du Plateau) était proscrite hors session, sans la levée de son immunité.
En réaction à cette information, Alain Lobognon avait publié sur les réseaux sociaux que le parquet avait émis un mandat d'arrêt contre le député du Plateau.  La publication du député de Fresco, selon le procureur Adou Richard, avait conduit à des manifestations et actes de violence aux alentours du palais de justice au Plateau. Et un mandat d'arrêt a été lancé contre ce dernier, avant d'être placé sous mandat de dépôt.
KANATE M
Rédigé par: BI MICHEL   le: Jeudi 31 Janvier 2019
Alain Lobognon avait annoncé l'année dernière la mort du député de Zuénoula et pourtant ce dernier bien que malade est bien vivant !
Rédigé par: papus   le: Jeudi 31 Janvier 2019
Les syndicats de la Magistrature et le Barreau des Avocats avaient raison de denonncer les pressions et intimidations de l'executif sur le judiciaire. Deux exceptions majeurs font obstacles a son jugement . 1 Depute, Lobognon beneficie d'une immunite confirme par le Bureau de l'Assemblee nationale en dehors des sessions parlementaires. 2 Ancien ministre il ne peut etre poursuivi qu'avec l'autorisation de la cour supreme L'interpretation de ces 2 textes de lois ne doivent souffrir d'aucune discussion
Rédigé par: Assita   le: Mercredi 30 Janvier 2019
Courage Alain. Ton combat est noble. Tu est un garçon pile . La jeunesse de Cote d'ivoire te soutient . Courage Courage Courage.....couraggggggge
Rédigé par: Ivoiro-usa   le: Mercredi 30 Janvier 2019
Free Alain. Free Alain. Free Alain...... Un autre victime du Rassemblement Honteux des Detourneurs Publique (RHDP )
Rédigé par: Adam   le: Mercredi 30 Janvier 2019
Cette scandaleuse et antidémocratique idée d'unification au forceps et par la pression de partis politiques d'obédiences et d'histoire différentes , fera replonger notre pays en reconstruction dans une autre grande crise. Notre Bâtisseur ADO,gloire lui soit rendu pour les travaux accomplis , est entrain d'édulcorer et salir son oeuvre par cette stupide histoire d'unification de partis politiques . Rien n'empêchait ADO et le RDR de présenter et cautionner le candidat de leurs choix et ceci quelque soit le bord politique de celui ci ! La démocratie se nourrit du pluralisme politique , ce qui n'entrave pas les alliances et coalitions politiques comme dans toutes les démocraties de la planète !
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 30 Janvier 2019
La soi-disant justice ivoirienne ne craint décidément pas de se ridiculiser. Non seulement les avocats de Lobognon se doivent de faire appel, mais ils devraient contre-attaquer en arguant de l'immunité parlementaire du mis en cause. Cela ne veut pas dire que, d'une manière générale, je soutiens le dénommé Lobognon, ses opinions, ses sorties et ses manières d'agir, à Fresco, on sait trop de quelles forfaitures il est capable, raison pour laquelle il n'a pas été réélu à la mairie. Mais il y a des principes qui me semblent intangibles, comme celui de ne pas poursuivre en justice un parlementaire pour un délit d'opinion mineur.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Mercredi 30 Janvier 2019
Mon pays a-t-il une justice?
Rédigé par: Fouss   le: Mercredi 30 Janvier 2019
Rien ne semble changer et tout à recommencer. Monsieur le président, souvenez vous de la pression que vous avez vécu. Souvenez vous des propos qui disaient que vous ne serez jamais président? Souvenez vous du juge Nouplezana? SVP, arrêtez votre logique de dictature. Trop c'est trop.