Carton rouge à Gbagbo :Le PDCI à bel et bien déposé dans le délai, un recours.
banco.info - Publié le: 21-12-2018 - Mise-à-jour le: 21-12-2018 - Auteur: banco.info
Carton rouge à Gbagbo :Le PDCI  à bel et bien déposé dans le délai, un recours.
Comme le dirait Abraham Lincoln, "aucun homme n'a assez de mémoire pour réussir dans le mensonge ".
"Le Président du conseil constitutionnel le Pr Yao N'dré a bien reçu la requête du PDCI après le 1er tour des élections présidentielles de 2010
Hier, Samedi 06 Novembre 2010, au cours du journal télévisé de 20 heures de la 1ère chaîne de la télévision ivoirienne, le Conseil Constitutionnel de la République de Côte d'Ivoire a, par la voix de son Président le Pr YAO N'DRE PAUL, annoncé à la nation ivoirienne et à la Communauté internationale, les résultats dits définitifs du 1er tour de l'élection présidentielle tenue le 31 Octobre 2010.
Au cours de son intervention solennelle, le Président de la Conseil Constitutionnelle a affirmé que l'Institution qu'il dirige n'avait été saisie d'aucune réclamation d'aucune sorte émanant des candidats aux élections entreprises.
C'est en conséquence donc de cette constatation liminaire que le Conseil Constitutionnel a cru bon fixer la date du second tour des élections à la date du Dimanche 21 Novembre 2010.
Cette affirmation du Conseil Constitutionnel n'est pas exacte qui laisse perplexe les techniciens du droit que sont les Conseils du PDCI-RDA et laisse belle place à toutes les élucubrations et interprétations de nature à ôter tout crédit au dit Conseil et à mettre en danger la paix précaire que connait la Côte d'Ivoire en ces ultimes moments dits de sortie de crise.
A la vérité, à la date du Samedi 06 Novembre 2010, le PDCI-RDA, par le Ministère de Maître Richmond N'DA, huissier de justice près le Tribunal de Première instance d'Abidjan-Plateau, s'est rendu au siège du Conseil Constitutionnel, à l'effet de servir à Monsieur le Président de ladite institution, la requête aux fins de réclamations du candidat BEDIE Konan Aimé Henri.
En ces lieux, il s'est entendu sommer d'attendre d'être reçu. Il était alors 17 heures. Il attendra en vain jusqu'à 19 heures.
Il a fallu que les membres du Comité juridique du PDCI-RDA instruisent le candidat BEDIE Konan Aimé Henri de la malice malveillante du Conseil Constitutionnel. Ce dernier a donc joint au téléphone le Président du Conseil Constitutionnel pour l'inviter à recevoir l'huissier porteur de sa réclamation.
C'est suite à cet appel que le Président dudit Conseil a fait recevoir l'huissier de justice qui a donc servi à 19 heures 20 minutes ladite requête.
Le candidat BEDIE a donc déposé entre les mains du Conseil Constitutionnel une requête aux fins de réclamation relativement au 1er tour des élections présidentielles.
Copie de cette requête a donc été servie, ainsi que l'exige la loi, au Représentant du Facilateur, au représentant Spécial du Secrétaire Général de l'ONU en Côte d'Ivoire et au Président de la CEI.
Cette pratique hors la sphère du droit ouvre la porte à toutes sortes de périls sur ces élections tant les fraudes que le PDCI-RDA a relevé sont évidentes et graves, qui persistent et seront les fausses normes de toutes les consultations à venir, source de conflits.
Abidjan le 07 Novembre 2010.
 
 
Rédigé par: Fognon.   le: Dimanche 23 Décembre 2018
Gbagbo savait mieux que cela que de confronter Bedie au deuxieme tour des elections. Il a ruse de Bedie, le roulant dans la farine. Sa surprise a ete grande et deroutante face a Ado a tel point qu'il a perdu tout bon sense et controle. Il a appris que le boulanger peut etre roule dans sa propre farine. A+
Rédigé par: Abraham Lincoln   le: Samedi 22 Décembre 2018
Le silence devient un péché lorsqu'il prend la place qui revient à la protestation ; et, d'un homme, il fait alors un lâche.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Samedi 22 Décembre 2018
Quand on voir ce qui se passe au niveau d'une "petite" commune comme Bassam, la seule conclusion qu'on peut en tirer, c'est qu'on ne pourra jamais savoir ce qu'il y a exactement dans les urnes et que tous les résultats sont biaisés. Par conséquent, 1) les élections ne servent à rien puisqu'on peut annoncer tous les résultats qu'on veut sans pouvoir vérifier quoi que ce soit 2) le recomptage : c'est pareil 3)La classe politique peut dire tout ce qui l'arrange a posteriori 4)La légitimité des "élus" est gravement mise en cause 5)On méprise le peuple 5)Dans un pays comme ça, l'honnêteté et la transparence des élections est un leurre.
Rédigé par: coul23   le: Samedi 22 Décembre 2018
Hummm Kouglizia , il ne vous restent plus qu'a dire que le president Ouattara est celui qui a ( fait suprime les votes de 7 departement ) et demende a damana de dechire en direct les resultat de la cei devant le monde entier....et envoye les homme de dogbo ble vider la cei pour ensuite demende au pocede super Pablo N'dre de le proclanme vainqueur en 2010 .Outre , Bedie lui dit qu'on lui a (vole des voix) sans jamais ete CAPABLE de prouver cela.... hummm....si bedie a les preuves qu'ils soit devoiler devant la nation !! Vraiment Ado yako...
Rédigé par: Liade   le: Vendredi 21 Décembre 2018
Bédié n'avait pas le choix face à l'imperl'impérialisme ou à la puissance colonisatrice française. Au congrès de 2013, Bédié disait que 600000 voix lui ont été volées en 2010. Il avait eté salué par l'ex-leader de France en côte d'Ivoire. N'oublions pas que Bédié est un pur produit de la droite libérale. Voilà pourquoi , il a cédé sa place sous la pression de l'Occident. Gbagbo le sait lui-même.