Tournée de sensibilisation du Pdci-Rda : Patrick Achi au coeur de l'étape à Adzopé
Frat mat - Publié le: 03-12-2018 - Mise-à-jour le: 03-12-2018 - Auteur: Bledson Mathieu
Tournée de sensibilisation du Pdci-Rda : Patrick Achi au coeur de l'étape à Adzopé
La capitale de la région de la Mé recevait, le 2 novembre 2018, Jean-Louis Billon, commis par la direction du Pdci-Rda pour expliquer les dernières décisions du parti.

Il a été accueilli par les cadres et militants qui lui ont réservé un accueil chaleureux. L'envoyé du président Bédié a passé en revue les grandes décisions issues du dernier congrès du parti tenu à Daoukro. Notamment le refus de la plus vielle formation de Côte d'Ivoire « de se saborder, de nier son existence » en se jetant dans une nouvelle formation. « Parce que ce qu'on ne vous a pas dit, c'est qu'en allant au Rhdp unifié, toutes les formations traditionnelles disparaissent. Et cela, le président Bédié et les militants ont dit non».

Il a expliqué que c'est ce refus de disparaitre qui a fondé la décision du président Bédié et du congrès qui ont décidé de la rupture. Jean-Louis Billon est revenu sur la volonté du Pdci-Rda de conquérir le pouvoir d'état en 2020. Il a exhorté les militants du parti à s'enrôler, le moment venu, « à s'identifier et à avoir les cartes nationales d'identité. Parce qu'une élection se gagne avec des électeurs en règle ».

La rencontre a vite tourné autour de l'absence du ministre Achi Patrick, secrétaire général de la présidence. Certes le président du Conseil régional avait été cité par le professeur Amonkou, tête de la liste Pdci-Rda élue à Adzopé, dans son discours de bienvenue mais les intervenants voulaient connaitre les raisons de son absence à la table de séance. Une table garnie de tous les élus Pdci-Rda du sénateur et doyen des cadres Yapo  Christophe, du député Monney Marcel Gbocho, en plus du très prochain maire Amonkou Antoine... « Quand on dit Pdci-Rda à Adzopé, c'est d'abord Achi Patrick. Nous ne comprenons pas son absence. Pourquoi il n'est pas là ».

Jean-Louis Billon a rassuré les militants sur la fidélité de « son grand frère. Je l'ai eu au téléphone hier, il m'a dit qu'il ne pouvait pas être présent, mais je sais qu'il a fait en sorte que la rencontre se déroule bien. C'est un militant du Pdci-Rda. Il n'a pas dit qu'il appartenait à un autre parti. Il peut avoir différentes approches. Et lui-même, lors du bureau politique a dit, qu'il sait mieux que qui conque que sa région n'est pas pour le Rhdp unifié. Ça, il l'a dit publiquement.»

Jean-Louis Billon a aussi révélé l'approche défendue par Achi Patrick. « Il a expliqué lors du bureau politique, qu'il a une approche qu'il va mettre en oeuvre. Si elle échoue, il a dit lui-même qu'il sait où se trouve sa maison. » Il a conclu en soutenant que comme l'arbre l'est pour l'oiseau « l'arbre d'Achi Patrick est le Pdci-Rda ». La région d'Adzopé ces dernières années a remonté la pente au niveau des élus Pdci-Rda. L'action du ministre Achi Patrick y est pour beaucoup.

Bledson Mathieu