Retrait de la CAN au Cameroun: "une injustice flagrante"
BBC - Publié le: 03-12-2018 - Mise-à-jour le: 03-12-2018 - Auteur: BBC
Retrait de la CAN au Cameroun:
Les autorités camerounaises ont réagi ce weekend au retrait de l'organisation de la coupe d'Afrique de nations à leur pays.
La décision a été prise vendredi dernier à Accra au Ghana.
Issa Bakary Tchiroma, le ministre porte-parole du gouvernement camerounais, estime que " cette décision étonnante à plus d'un titre, ne rend assurément justice, ni aux investissements colossaux consentis par le Cameroun, ni à l'engagement du chef de l'état et du peuple camerounais à déployer les efforts nécessaires pour abriter en 2019 une fête éclatante du foot africain.
Selon le ministre, le Cameroun a fait l'objet dès le départ, dans le cadre de ce dossier, d'un traitement qui ne peut que susciter des interrogations.
Aussi face à ce qu'il a qualifié d'injustice flagrante, le porte-parole a demandé aux camerounais de garder la sérénité et de ne pas céder à la tentation de polémiques stériles.
Entre autres, la Caf estime qu'un événement de la dimension d'une Coupe d'Afrique des Nations exige une organisation irréprochable.
Le nom du pays remplaçant sera connu avant la fin de ce mois.
 
Rédigé par: papus   le: Mardi 4 Décembre 2018
Ce retrait ne fait que confirmer le desordre generalise qui regne dans ce pays qui ne fait que gerer les urgences. Pas de conseils de ministres pour suivre l'activite gouvernementale,depuis plus de 10ans pas de dirigeant elu a la fecafoot, incapacite a designer son representant a la coupe caf,avions de la camco cloues au sol, enfin l'ambassade americaine a deconseille a ses ressortissants l'aeroport de yaounde pour des problemes securitaires etc....
Rédigé par: Joss Ndongoh   le: Lundi 3 Décembre 2018
On peut pointer du doigt les premiers « responsables » camerounais du « drame » et de cette honte nationale pour tous les camerounais. Parmi les noms des "coupables" il y a bien celui de Paul Biya, le président de la République, lui qui a fait de la CAN 2019 un élément majeur de sa dernière campagne à l'élection présidentielle du 7 octobre dernier, mais aussi le secrétaire général de la présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, qui avait la responsabilité d'octroyer les marchés de la construction d'infrastructures devant accueillir la compétition.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 3 Décembre 2018
Cette décision n'est absolument pas étonnante. Quand on a la charge d'organiser un événement de cette envergure, on fait tout ce qu'il faut pour être prêt le jour de l'ouverture, voire même quelques temps avant. Si la Caf a estimé que le Cameroun ne pourrait pas le faire (ce qui, une fois de plus, ne m'étonne pas du tout), elle a eu raison, de prendre les mesures qui s'imposaient.