La Côte d'Ivoire à l'épreuve de la démocratie - Le cas du RHDP unifié et le PDCI-RDA
Justin Doua Goré - Publié le: 25-11-2018 - Mise-à-jour le: 26-11-2018 - Auteur: Justin Doua Goré
La Côte d'Ivoire  à l'épreuve de la démocratie - Le cas du RHDP unifié et le PDCI-RDA
Les alliances et coalitions politiques sont comme des produits et services. Elles ont un cycle de vie : lancement, croissance, maturité et déclin. Lorsqu'une alliance ou coalition politique arrive à la phase de déclin, les partis membres prennent des décisions courageuses. Soit on lui donne une nouvelle orientation à même de satisfaire tout le monde soit on la rompt et chaque parti politique membre continue sa route, seul ou dans une autre alliance. Cela fait partie de la dynamique démocratique ordinaire dans un pays normal.
Dans mon pays il y a une nouvelle race de « démocrates stomacaux » qui ont décidé d'insulter notre intelligence en tentant de nous faire admettre que pour qu'il y ait la paix et la stabilité il faut qu'un parti politique dont les militants ne savent même pas se saisir d'un caillou (à plus forte raison.) disparaisse et se dissolve dans un autre parti. Et pourtant l'histoire très récente de notre pays montre clairement d'où vient et d'où peut venir la menace sur la paix et la stabilité.
Et pour si peu on crée toute une phraséologie du faux et de la manipulation avec des mots et expressions qui n'ont pour objet que de stigmatiser le PDCI-RDA. On parle de « PDCI-Daoukro » pour tenter de « ghettoïser » un parti qui a des structures dans toutes les villes et tous les hameaux du pays. On emploie à dessein et de façon disproportionnée le mot « exclusion » pour parler de sanctions normales contre des militants indisciplinés. On parle « d'ennemi de la paix » pour diaboliser ceux qui refusent d'aller à Canossa. Un journaliste de service avait même commencé à qualifier les militants du PDCI de Talibans (avec toute la dangereuse connotation) avant de se raviser quand il a compris que l'extrémiste et l'intolérant c'était plutôt lui-même qui refuse la liberté de choix aux autres.
En quoi la rupture d'une alliance ou coalition politique peut-elle être source d'instabilité et une menace sur la paix dans une démocratie ? Quels sont les actes posés par le PDCI-RDA qui annoncent l'orage ou le déluge ? Après les élections locales qui se sont déroulées dans les conditions que l'on sait, le PDCI-RDA a, de façon régulière et démocratique, fait des recours et la procédure suit son cours calmement, dans une confiance à la chambre administrative de la cour suprême réitérée par le président du parti. Le parti a entrepris dans les jours qui viennent des tournées d'explication et de remobilisation de ses militants sur toute l'étendue du territoire. Et pour qui connait le PDCI-RDA et sa philosophie, ces tournées pacifiques seront de simples retrouvailles fraternelles et festives. Parce que la démocratie c'est aussi et surtout les élections et que les élections c'est une affaire d'électeurs et de voix, le PDCI-RDA a lancé une campagne d'immatriculation de ses militants dans une opération de communication pacifique et responsable qui passe sur les réseaux sociaux. Où se trouvent les menaces sur la paix dans ces activités ordinaires qui participent à la vie démocratique du pays ? De toutes les façons qui, dans un pays organisé, a « le monopole de la violence légitime » (Weber) ? Qui doit créer les conditions de la paix sociale dans un pays et comment ? Qui est chargé de faire régner la paix et l'ordre ?
Arrêtez de vous faire peur et d'effrayer les Ivoiriens. Le RHDP est derrière le PDCI qui regarde devant. Et devant se trouve l'élection présidentielle de 2020.
Justin Doua Goré
Le titre est de la redaction
Rédigé par: Foufou   le: Mercredi 28 Novembre 2018
Gnamien Yao depuis Paris: « On ne doit pas me traiter d'apprenti sorcier si je dis que Bédié est mon candidat. Le 15 octobre 2018, lors du 6ème congrès extraordinaire, on a demandé à Bédié d'être notre candidat ». « La nouvelle Constitution saute le verrou de l'âge limite. Il peut donc lui aussi se présenter. Bédié n'a que 84 ans » « J'en suis presque convaincu, et l'observant, quand je dis je le regarde, c'est en fonction de son visage, de son regard que je parle. Quand je lui parle, il me regarde », se satisfait Gnamien Yao. En clair, pour lui, qui ne dit non consent. « L'objectif, c'est le retour au pouvoir du Pdci. En étant au Rhdp, on ne peut pas atteindre cet objectif ». Voilà, tout est dit, tout est clair. Tout le reste n'est que verbiage. J'ai pensé au début que le texte de justin Doua était une analyse un peu équilibrée de la situation politique, erreur. Chacun est libre de penser, dire et écrire ce qu'il veut... Après, on repassera pour plus d'objectivité. La vérité est surement ailleurs, surtout pas dans le discours d'un militant qui reflète forcément son parti pris.
Rédigé par: coul23   le: Mardi 27 Novembre 2018
C'est toujours le Roi papou qui tape seul sont tam-tam...et au meme moment c'est encore lui seul qui dance !! bavardage de salon..Ado n'est pas dedans ...aillant d'autre chat a foueter pour le biens etre des ivoiriens .Que navons nous pas entendus contre Ado ! il ne serait jamais candidat....il ne serait jamais president....il ne pourra jamais gouverne ce pays...il devrait marcher sur nos corps pour etre president...il tombera lorsque le pdci quittera le rhdp...encore encore...sans compte les attaques des laches de la secte Fpi...mais le Bahobab est toujours Debout et plus que jamais INDEBOULONABLE ! Les adeptes de la secte Fpi et leurs gourou ont tout dit...aujourd'hui ils sont reclus a rasser les murs !! comme quoi quand tu est dans l'averite et que Lagoh est derriere toi...meme le plus haineux des diable ny peux riens .
Rédigé par: Emmanuel KOUADIO   le: Lundi 26 Novembre 2018
Merci du fond du coeur à Justin pour cette lumineuse intervention. Et merci à la rédaction d'avoir fait ressortir tous les points essentiels de ce texte accrocheur et limpide. On n'a pas besoin de plus que ce contenu pour savoir d'où vient le vent de l'invective, de la déstabilisation et de la menace contre la DÉMOCRATIE et la NATION.
Rédigé par: Bismark   le: Lundi 26 Novembre 2018
Toutes les gesticulation de Vénance Konan qui utilise le journal gouvernemental pour faire la guerre au PDCI et l'apologie du RHDP-RDR ne mènera à rien. Bédié repète qu'il n'a rien contre OUATTARA. Alternance en faveur du PDCI et puis la coalition RHDP pas unifié REPREND SA MARCHE. On ne s'amuse pas si facilement avec la bonne foi des gens. Mintenant DUNCAN et se suite qui pondent des pétition et autre pour distraire le peuple perdent leur temps. D'ailleurs, ils ne sont plus membres du PDCI. Qu'ils se concentre sur leur RHDP qui les a possedé de la tête au pied, ce sont les propres termes de Duncan et laissent Bédié et Dikaoué organiser le parti d'Houphouet Boigny, avec les autres qui pensent encore au PDCI. PLUS D'ALLIANCE DE DUPE. VIVE LE PDCI-RDA. QUE DIEU NOUS AIDE
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Lundi 26 Novembre 2018
C'est plutôt bien vu. Le RHDP a complètement changé de nature. Depuis qu'il s'est muté en "parti unifié" en laissant faussement croire qu'il avait conservé son caractère d'"alliance cordiale de gentlemen", c'est devenu l'autre nom du RDR, qui a cru qu'il pourrait par ce stratagème phagocyter tous les autres partis et revenir à l'"âge d'or" du parti unique, où l'électeur n'avait pas le choix. Malheureusement, ils ont agi de manière très malhabile et la manipulation s'est rapidement vue. Désormais, la chasse aux sorcières (c'est à dire aux anti-RHDP, voire aux non-RHDP) est grande ouverte. On l'a bien vue lors des récentes élections locales, où les débordements verbaux, tentatives de soudoiement, menaces et intimidations parfois physiques, ont été légions. Et ça continue en sous-main (saura t-on bientôt quelles sordides tractations ou menaces à peine voilées ont amené certains élus "indépendants" à se tourner dans le sens du vent ?). Alors où sont les va-t-en-guerre, les Talibans et autres Ayatollahs ? Pas vraiment du côté que certains cherchent à faire croire. Pour reprendre un dicton enfantin et souvent vérifié : "c'est celui qui le dit qui l'est !"
Rédigé par: Justin Doua Goré   le: Lundi 26 Novembre 2018
Le RHDP est derrière le PDCI qui regarde devant. Et devant se trouve l'élection présidentielle de 2020.
Rédigé par: Justin Doua Goré   le: Lundi 26 Novembre 2018
Qui doit créer les conditions de la paix sociale dans un pays et comment ? Qui est chargé de faire régner la paix et l'ordre ?
Rédigé par: Justin Doua Goré   le: Lundi 26 Novembre 2018
Quels sont les actes posés par le PDCI-RDA qui annoncent l'orage ou le déluge ?
Rédigé par: Justin Doua Goré   le: Lundi 26 Novembre 2018
En quoi la rupture d'une alliance ou coalition politique peut-elle être source d'instabilité et une menace sur la paix dans une démocratie ?
Rédigé par: Justin Doua Goré   le: Lundi 26 Novembre 2018
Dans mon pays il y a une nouvelle race de « démocrates stomacaux » qui ont décidé d'insulter notre intelligence en tentant de nous faire admettre que pour qu'il y ait la paix et la stabilité il faut qu'un parti politique dont les militants ne savent même pas se saisir d'un caillou (à plus forte raison.) disparaisse et se dissolve dans un autre parti.
Rédigé par: Justin Doua Goré   le: Lundi 26 Novembre 2018
Les alliances et coalitions politiques sont comme des produits et services. Elles ont un cycle de vie : lancement, croissance, maturité et déclin. Lorsqu'une alliance ou coalition politique arrive à la phase de déclin, les partis membres prennent des décisions courageuses
Rédigé par: Beugré Julien   le: Lundi 26 Novembre 2018
Il y a des militants PDCI (Qui "mangent en ce moment au gouvernement", demande une réconciliation. Une question : 1.C'est seulement les militants du PDCI qui perdront en cas de rupture? 2. Je ne vois pas la réaction des militants RDR 3. Le pays appartient seulement au PDCI?
Rédigé par: Konaté Bakayoko   le: Lundi 26 Novembre 2018
Mr Juatin, Juste pour vous dire merci pour cette merveiileuse contribution. Vive le PDCI-RDA!
Rédigé par: papus   le: Lundi 26 Novembre 2018
Dans la forme,le titre est tronque,il s'agit bien d'une reponse a Venance Konan DG de FRAT-MAT suite a ces articles sur le PDCI. Dans le fond le lumineux DG peut il comprendre cette reponse lui qui a ete investi d'une mission a travers ce journal et sa plume de detruire le PDCI?. Lui et son compere YAO NOEL directeur de communication de KABLAN DUCAN,jadis chantres de l'ivoirite sous BEDIE,eperent un retour sur investissement en faisant l'apologie du RHDP