Cohésion sociale : Le gouvernement déplore le conflit inter-ethnique survenu à Zouan Hounien, a dit la ministre Mariatou Koné
CICG - Publié le: 25-11-2018 - Mise-à-jour le: 26-11-2018 - Auteur: CICG
Cohésion sociale : Le gouvernement déplore le conflit inter-ethnique survenu à Zouan Hounien, a dit la ministre Mariatou Koné
Abidjan, le 25 novembre 2018 -  Au cours de l'émission « Les Salons de Radio Côte d'Ivoire », le 25 novembre 2018 à Abidjan, la ministre de la Solidarité, de la Cohésion Sociale et de la Lutte contre la Pauvreté, Mariatou Koné, a déploré le récent conflit intercommunautaire survenu à Zouan Hounien, dans l'ouest du pays.
« Il y a eu un conflit intercommunautaire entre les groupes ethniques Yacouba et malinké. A l'origine, la mort d'un élève, issu de l'ethnie yacouba. La mort aurait été causée par un transporteur malinké. Cette situation ayant entraîné mort d'hommes, destruction de biens, incendie d'édifices religieux et mouvements de personnes est déplorable », a souligné Mariatou Koné.
Elle a salué la mémoire des disparus et apporté la compassion du gouvernement aux blessés, ainsi qu'à tous ceux qui ont perdu des biens.
Face à ce type de conflits qui constituent une menace pour la paix et la cohésion sociale, la ministre a indiqué que les Ivoiriens doivent apprendre à capitaliser leurs différences, afin de favoriser le vivre ensemble qui nécessite l'engagement de tous. Elle les a appelés à être des artisans de la paix. 
 
L'émission a été réalisée en collaboration avec le Centre d'Information et de Communication Gouvernementale (CICG).
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 28 Novembre 2018
Déplorer, c'est tout ce qu'on sait faire. Mais prévoir, prévenir, apaiser, organiser, etc., on ne sait pas faire. La seule chose qu'on fait c'est verser de l'huile sur le feu entre deux événements de ce type. Enseignants : gabegie totale. Elèves : indiscipline totale. Transporteurs : c'est mafia et gangstérisme, des vrais assassins. Voilà la réalité de la Côte d'Ivoire de 2018 vers laquelle les investisseurs se ruent en masse.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Lundi 26 Novembre 2018
Oui, Nous sommes assis dans les bureaux et nous déplorons.
Rédigé par: papus   le: Lundi 26 Novembre 2018
La mort de cet eleve a ete simplement un pretexe pour regler un vieux contentieux entre ces deux communautes en cela les politiques de nos regions doivent s'investir,mieux ces leaders doivent etre legitimes et non imposes a la population.