Côte d'Ivoire -Grève dans le secteur de la santé: Les syndicats durcissent le ton?
lebanco.net - Publié le: 08-11-2018 - Mise-à-jour le: 08-11-2018 - Auteur: Larissa Gbaguidi
Côte d'Ivoire -Grève dans le secteur de la santé: Les syndicats durcissent le ton?
La fumée blanche n'est toujours pas sortie du conciliabule entre les autorités et les syndicats du secteur de la santé. Malgré les tractations menées par le ministre de la santé et de l'hygiène publique et son confrère de la fonction publique, le secteur de la santé reste toujours paralysé. ?
Les négociations entamées par les autorités avec les syndicats signataires de la grève de cinq  jours n'ont finalement pas suffi à les  faire fléchir. Après trois jours de grève, ils durcissent le ton et restent ferme sur le maintien de cette grève jusqu'à la satisfaction de leurs préoccupations.? C'est l'information rendue publique par les syndicats regroupés au sein de la Coordination des Syndicats du Secteur de la Santé (COORDISANTE) à l'issue d'une réunion dans l'après-midi du Mercredi  7 novembre 2018 au centre hospitalier universitaire de Yopougon (nord d'Abidjan).?
Les revendications concernent l'amélioration des conditions de travail et l'application de certains décrets attribuant un statut particulier au corps médical, notamment une augmentation de salaire et de prime de logement. ?
Au troisième jour de ce mouvement, les lignes n'ont pas bougé en ce qui concerne la satisfaction de ces revendications même si le ministre Issa Coulibaly estime que leur grève est illégitime. Du côté du ministère de la santé et de l'hygiène publique, le directeur de cabinet Joseph Acka rappelle que son département a donné des points de satisfaction à ces revendications.?
 « Certains points qui relevaient de la compétence de son département ont trouvé des solutions immédiates notamment la mutation qualifiée de sanction de certains agents de l'Institut de Cardiologie d'Abidjan et la réintégration de certains responsables syndicaux dans les structures prestataires de service », a-t-il indiqué. ?
Mais pour lui, la grande partie de ces revendications qui demeure pécuniaire relève de la compétence du ministère de la fonction publique et de celui de l'économie et des finances. Il en appelle donc à la bonne foi des syndicalistes afin qu'un point d'accord soit trouvé.?
Larissa Gbaguidi?
?
?