Côte d'Ivoire: Simone Gbagbo libérée ce mercredi
AFP - Publié le: 08-08-2018 - Mise-à-jour le: 08-08-2018 - Auteur: AFP
Côte d'Ivoire: Simone Gbagbo libérée ce mercredi
L'ex-Première dame de Côte d'Ivoire Simone Gbagbo devrait être libérée de prison ce mercredi, après l'annonce d'une large amnistie par le président Alassane Ouattara, saluée par certains comme un geste fort en faveur de la réconciliation nationale à deux ans de la présidentielle, mais dénoncée par des ONG de défense des droits de l'Homme.
Simone Gbagbo, 69 ans, "sera remise en liberté demain, après que les formalités judiciaires aient été faites", a affirmé mardi à l'AFP l'avocat de l'ancienne Première dame, Me Rodrigue Dadjé. Elle a été "ravie d'apprendre la nouvelle de sa libération". "Sa priorité actuelle est de retrouver sa famille et ses proches et de passer avec eux des moments d'intimité et de retrouvailles".
 
 
L'amnistie annoncée par le président Ouattara en faveur de 800 "concitoyens poursuivis ou condamnés pour des infractions en lien avec la crise post-électorale" de 2010-2011 ou "des infractions contre la sûreté de l'Etat" commises par la suite, va dans le sens d'une réconciliation nationale longuement attendue par les Ivoiriens. L'opposition accusait le régime Ouattara de pratiquer une "justice des vainqueurs", en ne poursuivant que le camp Gbagbo.
Cette amnistie a été largement saluée par les partis politiques, mais dénoncée en revanche par d'importantes organisations de défense des droits de l'homme ivoiriennes et internationales, qui y voient "un geste de mépris vis-à-vis des victimes" des crimes commis pendant la crise, et un "dangereux message" d'"impunité" à l'approche de la présidentielle.
"Aucune amnistie ne devrait s'appliquer aux crimes de guerre, crimes contre l'humanité et autres graves violations des droits humains commis en Côte d'Ivoire pendant la crise", ont déclaré dans un communiqué commun la Ligue ivoirienne des droits de l'Homme, le Mouvement ivoirien des droits humains, Human Rights Watch, Amnesty international, la Fédération internationale des ligues des droits de l'Homme et six autres ONG ivoiriennes.
Epouse influente de Laurent Gbagbo, président de 2000 à 2010, la "Dame de fer" ivoirienne aura passé sept ans derrière les barreaux. Elle avait été arrêtée le 11 avril 2011 au côté de son mari, vaincu par les forces d'Alassane Ouattara et de la communauté internationale, au terme de plusieurs mois de crise après l'élection présidentielle aux résultats contestés d'octobre 2010.
D'abord détenue sans jugement, elle avait été condamnée en 2015 à 20 ans de prison pour "atteinte à la sûreté de l'Etat". En 2017, elle avait été acquittée à la surprise générale à son procès aux assises à Abidjan pour crimes contre l'humanité pendant la crise post-électorale, qui avait fait quelque 3.000 morts. Mais ce jugement venait d'être cassé, le 26 juillet dernier, par la Cour suprême, qui avait demandé son renvoi devant une nouvelle cour d'assises.
Mme Gbagbo est également poursuivie par la Cour pénale internationale (CPI) qui a délivré contre elle un mandat d'arrêt en février 2012. Mais le président Ouattara a affirmé en 2016 qu'il "n'enverrait plus d'Ivoiriens" à la CPI, estimant que son pays avait désormais une "justice opérationnelle".
 
Rédigé par: Fognon.   le: Samedi 11 Août 2018
@Bogoss. Mon frere, dort bien. Nady n'n pas de soucis de Simone. Elle est un pilier que meme Samson peut pas faire bouger.Si Gbagbo o a pris 2 femmes, c'est a la premiere de s'inquieter.A+
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 8 Août 2018
Qu'attend-on pour envoyer cette sorcière à La Haye (par exemple sous couvert de regroupement familial) ?
Rédigé par: Mint   le: Mercredi 8 Août 2018
Le GRAND ZAPATA!!!!! Quel plaisir de vous lire à nouveau
Rédigé par: Aka Koto   le: Mercredi 8 Août 2018
Elle n'a rien appris, Gbagbo a gagne les élections de 2010, du moins de la Cote d'Ivoire utile, Rose et Robert Guei préfigure le futur des "usurpateurs" Petit coup politique pour ADO, grand désastre pour la Justice en Cote d'Ivoire, le pèlerinage a la Mecque ne changera pas la triste responsabilité du président devant l'humanité. Comment reformer la Justice maintenant?
Rédigé par: Kacou   le: Mercredi 8 Août 2018
J'ai une pense profonde pour Maman Rose Doudou Guei assassine avec toute sa familles.. elle qui aurai aime etre libere de cette maniere aussi par le Regime de Simone et Gbagbo hellas .Que votre ame Repose en Paix Maman Rose .
Rédigé par: Bogoss   le: Mercredi 8 Août 2018
Simone Gbagbo libre!...Nady Bamba a chaud!...
Rédigé par: LE GRAND ZAPATA   le: Mercredi 8 Août 2018
SIMONE EHIVET GBAGBO EST UNE FEMME SANS COUR = UNE TUEUSE PROFESSIONNELLE : Elle aura TOUT nié en bloc jusqu'au bout et a même le culot de vouloir se présenter comme UNE FEMME DE PAIX ET DE TEMPÉRANCE, qui n'a pas tué « une seule mouche » durant le règne calamiteux et douloureux DES REFONDATEURS qui s'est étalé de 2000 à 2010 avec à la clé un bilan macabre de plus de 50.000 MORTS. On soulignera 10 ANS de misère et de souffrance constamment vécus par LE VAILLANT PEUPLE IVOIRIEN qui a été tout le temps martyrisé ! Sa prochaine libération sonne très mal pour LES VICTIMES ET LEURS PARENTS parce que pour SIMONE, elle est innocente et n'a absolument rien à se reprocher. Elle se dit donc injustement emprisonnée pour des raisons politiques qui n'existent que dans son imaginaire. Et pourtant, nous avons tous vue LA GRANDE ET BRAVE SIMONE à l'ouvre qui se présentait en réalité comme LE VÉRITABLE CHEF DE GANG ET DE TRIBU aux côtés de son époux, L'INFÂME LAURENT KOUDOU GBAGBO que les mauvaises langues disent être totalement sous son emprise. C'est elle qui contrôlait et décidait de tout. Malgré les nombreux crimes de sang du RÉGIME GBAGBO à mettre indiscutablement à son actif, LE PRÉSIDENT DE TOUS LES IVOIRIENS ALASSANE DRAMANE OUATTARA = LE PRADO a décidé de donner UNE NOUVELLE CHANCE à SIMONE qui nous l'espérons vivement saura la saisir afin de ne pas nous reproduire exactement l'image d'une VA-T-EN-GUERRE qu'elle a toujours été minablement. Parait-il que SEULS LES IMBÉCILES NE CHANGENT PAS. Je ne pense pas qu'au prochain faux pas comme ce fût tristement le cas en 2010, SIMON aura le temps d'arriver en prison : REST IN PEACE = RIP. À bon, entendeur salut !....L'ALASSANISTE-SOROÏSTE LE GRAND ZAPATA !!!!
Rédigé par: LE GRAND ZAPATA   le: Mercredi 8 Août 2018
SUITE ET FIN DE SIMONE EHIVET GBAGBO À L'IMAGE DE LA MAJORITÉ DES REFONDATEURS : Parce que si jamais en ce temps très chaud de la crise où tous les coups étaient permis, ils n'avaient pas été mis en taule et donc en lieu sûr par LE RÉGIME OUATTARA, aujourd'hui, on parlerait surement d'eux au passé c'est à dire qu'ils auraient été simplement tués en représailles par l'application stricte de la LOI DU TALION qui dit clairement « OIL POUR OIL ET DENT POUR DENT ». Vous verrez que dans quelques mois, LES DISCOURS DE LA HAINE qui ont déjà repris depuis lors, vont s'intensifier un peu plus, parce que LES REFONDATEURS ne peuvent pas du tout changer leur manière de faire la politique qui est uniquement basée sur LA DÉSINFORMATION, LE MENSONGE, LA DIABOLISATION, L'INSTRUMENTALISATION, LA PROPAGANDE, LA MANIPULATION, LA HAINE, LA DIVISION, L'EXCLUSION, etc. !.................L'ALASSANISTE-SOROÏSTE LE GRAND ZAPATA !!!!
Rédigé par: LE GRAND ZAPATA   le: Mercredi 8 Août 2018
ACT 1 DE SIMONE EHIVET GBAGBO À L'IMAGE DE LA MAJORITÉ DES REFONDATEURS : CE MARDI 06 AOÛT 2018 restera à jamais graver dans l'histoire politique ivoirienne. En effet, à la veille de la commémoration de l'anniversaire de la fête de l'indépendance de LA CÔTE D'IVOIRE, dans son traditionnel message à la nation, LE PRÉSIDENT DE TOUS LES IVOIRIENS ALASSANE DRAMANE OUATTARA = LE PRADO, en usant de ses prérogatives constitutionnelles, a décidé D'UNE ORDONNANCE D'AMNISTIE pour environs 800 PRISONNIERS de la crise postélectorale de 2010 à majorité des militants extrémistes du FRONT POPULAIRE IVOIRIEN = LE FPI qui a géré calamiteusement le pouvoir d'état de 2000 à 2010. Signalons au passage que nous faisons partie de ces personnes qui pensent dur comme fer et disent haut et fort qu'il n'y a pas encore de PRISONNIERS POLITIQUES sous LE RÉGIME OUATTARA âgé seulement de 7 ANS. En toute franchise, si vous en connaissez quelques uns, donnez-moi les noms ?! Nous saluons donc à sa juste valeur LE PRADO qui montre une fois de plus qu'il est UN HOMME DE PAIX qui est constamment sur les traces indélébiles du PÈRE DE LA NATION LE PRÉSIDENT FÉLIX HOUPHOUET BOIGNY = LE BÉLIER DE YAMOUSSOUKRO dont il assume dignement L'HÉRITAGE. Malheureusement, dans les jours à venir, SIMONE ET SA TRIBU = LES REFONDATEURS, devant la sauvagerie et barbarie de leur esprit universellement reconnues, interpréteront ce grandiose geste du PRADO comme de LA FAIBLESSE et surtout une prétendue justification de LEUR INNOCENCE qu'ils n'ont cesse de clamer. Vous vous souviendrez que jusqu'à ce jour, presque TOUS LES REFONDATEURS qui sont DES HAINEUX et qui se sont transformés en de VÉRITABLES MILICIENS = DES TUEURS FROIDS et DES CHEFS DE GUERRE dans LE BRAQUAGE ÉLECTORAL de 2010 qui a lamentablement échoué, n'ont rien reconnu et nient TOUT en bloc. C'est qu'ils ont été tous arrêtés pour des faits graves à leur reprocher et surtout pour préserver leur « sale » vie par tous les moyens.....L'ALASSANISTE-SOROÏSTE !!!!
Rédigé par: kokobliko   le: Mercredi 8 Août 2018
on va libérés là, ne restez pas tranquilles hein! Reprenez les injures, les marches, la désobéissance, l'indiscipline et les casses!!!
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 8 Août 2018
"...le président Ouattara a affirmé en 2016 qu'il "n'enverrait plus d'Ivoiriens" à la CPI, estimant que son pays avait désormais une "justice opérationnelle". Voilà la preuve éclatante du contraire !