Bouaké/ 58ème anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire : le préfet exhorte à des échéances électorales sans violences
lebanco.net - Publié le: 07-08-2018 - Mise-à-jour le: 07-08-2018 - Auteur: OUANA Habib
Bouaké/ 58ème anniversaire de l'indépendance de la Côte d'Ivoire : le préfet exhorte à des échéances électorales sans violences
La 58ème commémoration de l'accession à la souveraineté nationale de la Côte d'Ivoire a été célébrée à Bouaké (au centre du pays), , le mardi 7 août 2018, sur le boulevard de la reine Pokou en présence des autorités préfectorales, militaires, administratives et politiques de la ville
Deux faits majeurs ont meublé cette célébration à savoir le discours du préfet intérimaire Mme Hortense Loboué et le traditionnel défilé militaire et civil.
Après avoir passé en revue les troupes, Mme le Préfet s'est appesantie sur la question des élections locales à venir. Elle a interpelé l'ensemble des populations sur la nécessité d'observer un climat de paix avant, pendant et après les élections municipales et régionales prévues le 13 octobre prochain comme indiqué par le gouvernement.
''(....) Voudrais-je inviter les acteurs politiques engagés dans le processus électoral ainsi que toute la population à préserver la stabilité et à maintenir la paix avant et pendant  la campagne électorale au moment du scrutin et après la proclamation des résultats. C'est le lieu de les exhorter à nous faire l'économie d'une autre crise post-électorale en sensibilisant leurs électeurs pour des élections sans violence et pour l'acceptation des résultats issus des urnes'', a exhorté Mme le préfet.
Elle a ajouté que cette célébration de l'indépendance doit susciter une prise de conscience collective pour amorcer le développement économique, sociale et politique de la Côte d'Ivoire. Ce qui passe par la connaissance, la maîtrise et le respect des symboles de la nation et des personnes qui les incarnent.   
En dépit des vicissitudes, notre pays avance et nous devons croire en l'avenir. La Côte d'Ivoire et Bouaké singulièrement doit entreprendre son ascension et sa marche vers le développement, en laissant derrière elle, le sombre souvenir du passé afin de construire un avenir meilleur pour les jeunes générations'', a-t-elle rappelé.  
OUANA Habib
Rédigé par: mammian   le: Mercredi 8 Août 2018
restez là pour fêter l'anniversaire de l'indépendance, alors même que nous n'avons pas d'eau à bouaké, à Botro, à Diabo, à sakassou.Les parents meurent de soif. A la dernière réunion de notre mutuelle, les parents nous ont fait savoir leur désarroi, leur détresse face à cette situation à travers le courrier du chef de village. Nous ne savons aujourd'hui que faire. Ce qui est plus inquiétant c'est que la saison des pluies est derrière nous, donc plus d'eau au marigot. La pompe villageoise coûte plus de 5 000 000 FCFA. Que faire dans cette extrême urgence! entre temps vous fêtez, et on va encore vous voter kplololololo!!!!!!