Ado "Mon rôle en tant que Président de la République est aussi d'être continuellement à votre écoute"
Présidence - Publié le: 06-08-2018 - Mise-à-jour le: 06-08-2018 - Auteur: Présidence
Ado
Mes chers compatriotes,
C'est avec une tre`s grande joie que je m'adresse a` vous, a` l'occasion de la comme?moration de l'inde?pendance de notre pays.
Cette ce?le?bration est un moment d'intense e?motion pour toute la Nation, car elle nous rappelle les valeurs et les symboles que nous ont le?gue?s les pe`res fondateurs de notre pays.
Ces valeurs et ces symboles sont, pour nous tous, un repe`re pour assurer de meilleures conditions de vie a` chaque Ivoirienne et a` chaque Ivoirien, ainsi que pour la stabilite? et la prospe?rite? de notre pays.
Je suis heureux de constater que ces dernie`res anne?es ont e?te? marque?es par des progre`s significatifs dans de nombreux domaines. Il s'agit notamment :
1- du renforcement de nos Institutions et de l'Etat de droit ;
2- des bonnes performances e?conomiques de notre pays, qui se classe
parmi les plus dynamiques du continent et du monde ;
3- de la hausse des revenus de nos parents paysans, des fonctionnaires,
et des salarie?s du secteur prive? ;
4-d'un meilleur acce`s de nos populations aux services sociaux de base
que sont l'eau, l'e?lectricite?, la sante?, l'e?ducation ;
5-de l'ame?lioration de notre cadre de vie, gra^ce aux investissements
massifs dans les infrastructures ;
6-de la promotion des femmes et des jeunes dans l'administration et le
secteur prive? ;
7-du rayonnement de la Co^te d'Ivoire au plan international.
 
Je tiens a` fe?liciter toutes les forces vives de la Nation, qui ont ouvre? pour nous permettre d'obtenir ces re?sultats impressionnants, qui te?moignent des progre`s constate?s dans notre pays.
Je sais qu'il nous reste encore de nombreux de?fis a` relever, comme nous le rappellent, notamment, les re?centes pe?nuries d'eau dans certaines localite?s de notre pays ainsi que les inondations du mois de juin dernier, qui ont occasionne? de nombreuses victimes, pour lesquelles j'ai une pense?e en ce jour.
Je m'engage a` maintenir le cap. Je serai toujours a` votre e?coute, pour continuer d'ame?liorer vos conditions de vie.
Afin de consolider notre dynamique, notamment pour les ge?ne?rations futures, nous continuerons, sans rela^che, a` promouvoir la bonne gouvernance et a` intensifier la lutte contre la corruption.
Par ailleurs, j'ai bien note? que vous nous demandez d'accentuer nos efforts en ce qui concerne le social et la lutte contre la cherte? de la vie. J'ai, donc, instruit le Gouvernement, afin qu'il renforce davantage notre programme social de`s le mois de septembre.
Mes chers compatriotes,
Chers fre`res, che`res soeurs , chers jeunes,
La fe^te de l'inde?pendance est aussi l'occasion de revisiter le pacte social qui existe entre tous les Ivoiriens.
Nous devons ouvrer pour pre?server les symboles et les enseignements que nous avons rec?us en he?ritage : l'union, la discipline et le travail, notre devise nationale ; le vivre ensemble, la tole?rance et la fraternite?, notre credo.
Les crises des deux dernie`res de?cennies nous ont montre? que rompre ce pacte met en danger la cohe?sion sociale et la Nation elle-me^me. Les conse?quences de la crise post-e?lectorale que notre pays a connue en 2010 - 2011 en sont un te?moignage dramatique.
Mon devoir en tant que Pre?sident de tous les Ivoiriens, soucieux du respect des droits de chaque citoyen, est de garantir l'Union de tous les fils et toutes les filles de notre che`re Co^te d'Ivoire.
C'est pourquoi, paralle`lement aux actions de justice, nous avons mis en place, de`s 2011, la Commission Dialogue, Ve?rite? et Re?conciliation (CDVR), la Commission spe?ciale d'enque^te en 2011, puis la Commission Nationale pour la Re?conciliation et l'Indemnisation des Victimes (CONARIV) en 2015. J'ai engage? toutes ces initiatives dans le but de faire e?clater la ve?rite?, d'apporter le re?confort de la Nation aux victimes et de gue?rir notre pays de cette tragique crise, sans de?roger au respect de la loi.
Mes chers compatriotes,
Mon ro^le en tant que Pre?sident de la Re?publique est aussi d'e^tre continuellement a` votre e?coute, de trouver les voies et moyens de renforcer la cohe?sion nationale et de parachever l'ouvre de re?conciliation. A ce propos, j'ai pris bonne note de vos suggestions et de vos attentes. J'ai, cependant, de?plore? que notre dynamique de re?conciliation ait e?te? plusieurs fois contrarie?e par des attaques contre les symboles de l'Etat et particulie`rement contre les forces de de?fense et de se?curite? qui font un travail remarquable ; en effet, ma responsabilite? est aussi de garantir la se?curite? de tous les Ivoiriens.
C'est pourquoi, j'ai pris le temps de la re?flexion. C'est ainsi que j'avais annonce?, le 11 juillet dernier, lors du premier Conseil des Ministres du nouveau Gouvernement, que je vous donnerai des indications pre?cises sur mes ambitions pour rassembler la Nation, a` l'occasion de mon adresse de ce 06 aou^t 2018.
Chers fre`res, che`res soeurs , chers jeunes,
Le Pe`re de la Nation, le Pre?sident Fe?lix Houphoue?t-Boigny, disait qu'il n'y a pas de sacrifice trop grand pour la paix. C'est pourquoi, en raison de mon attachement a` la paix et a` une re?conciliation vraie, j'ai proce?de?, ce lundi 06 aou^t 2018, a` la signature d'une ordonnance portant amnistie.
Cette amnistie be?ne?ficiera a` environ huit cents (800) de nos concitoyens, poursuivis ou condamne?s pour des infractions en lien avec la crise poste?lectorale de 2010, ou des infractions contre la su^rete? de l'Etat commises apre`s le 21 mai 2011, date de ma prestation de serment en qualite? de Pre?sident de la Re?publique.
Cependant, une soixantaine de militaires et de membres de groupes arme?s ayant commis des crimes de sang ne seront pas concerne?s.
Je voudrais pre?ciser que sur les 800 personnes concerne?es par cette amnistie, environ 500 sont de?ja` en liberte? provisoire ou en exil et verront leurs condamnations pe?nales efface?es ; de ce fait, il sera mis fin aux poursuites a` leur encontre. Il en sera de me^me pour les trois cents (300) autres personnes de?tenues, qui seront libe?re?es prochainement. Au nombre de celles-ci, figurent notamment Madame Simone Ehivet Gbagbo, Messieurs Lida Kouassi, Assoa Adou et Souleymane Kamarate? dit soul to soul.
Il s'agit la`, d'une mesure de cle?mence de la Nation entie`re envers ses filles et ses fils.
J'invite, donc, tous les be?ne?ficiaires de cette amnistie a` faire en sorte que notre pays ne revive plus jamais de tels e?ve`nements et ne sombre plus jamais dans la violence.
Nous devons, tous, prendre conscience de l'extre^me ne?cessite? d'installer, de fac?on de?finitive, une socie?te? de responsabilite?s, ou` chaque citoyen doit re?pondre de ses actes.
A tous nos concitoyens, particulie`rement ceux qui ont paye? un lourd tribut lors de ces e?ve`nements douloureux, je leur demande de bien vouloir accepter de pardonner. Je voudrais leur dire qu'ils continueront de be?ne?ficier d'une attention particulie`re de l'Etat.
Je leur demande aussi de s'inscrire re?solument dans la dynamique de la re?conciliation nationale.
Nous avons une pre?cieuse richesse commune a` pre?server, c'est la Co^te d'Ivoire, notre grande Nation ba^tie dans l'effort, dans la diversite?, dans le respect de nos diffe?rences. Mais, nous avons e?galement une responsabilite? collective, celle de re?aliser l'Union de tous les enfants de notre che`re patrie. L'union est une ne?cessite? pour notre avenir commun ; elle est une exigence qui transcende les ambitions et les inte?re^ts individuels.
 
Pour ma part, en tant que Pre?sident de tous les Ivoiriens et de toutes les Ivoiriennes, je prends l'engagement, devant la Nation, de consolider cette ouvre de cohe?sion nationale.
Mes chers compatriotes,
J'ai, e?galement, suivi avec attention les divers avis sur le processus e?lectoral, en particulier la composition de la Commission Electorale Inde?pendante. Je voudrais re?affirmer, encore une fois, que la composition actuelle de la Commission Electorale Inde?pendante re?sulte d'un large consensus de tous les acteurs politiques Ivoiriens de premier plan, apre`s la crise post-e?lectorale. D'ailleurs, ils y sont tous repre?sente?s.
Cependant, comme le recommande notamment la Cour Africaine des Droits de l'Homme et des Peuples, j'ai instruit le Gouvernement a` l'effet de re?examiner la composition de la Commission Electorale Inde?pendante.
Je souhaite, en effet, que les prochaines e?lections soient inclusives et sans violence.
A cet e?gard, je voudrais en appeler a` la responsabilite? de la classe politique afin que le de?bat politique soit apaise?. Je l'ai de?ja` indique?, tous ceux qui souhaitent e^tre candidat a` l'e?lection pre?sidentielle de 2020 pourront l'e^tre, conforme?ment aux dispositions de la Constitution de la troisie`me Re?publique.
Mes chers compatriotes,
Au moment ou` la Co^te d'Ivoire ce?le`bre ses 58 ans d'inde?pendance, je veux re?affirmer ma foi en la jeunesse et ma conviction dans le renouvellementdes ge?ne?rations. Comme je l'ai de?ja` souligne?, nous devons travailler pour transfe?rer le pouvoir a` une nouvelle ge?ne?ration, de manie`re de?mocratique, en 2020.
Notre pays est riche d'hommes et de femmes, jeunes, compe?tents, qui ont rec?u une formation de qualite?, qui ont appris a` nos co^te?s comme nous avons appris aux co^te?s de nos ai^ne?s.
N'ayons pas peur de passer le te?moin. Faisons confiance a` nos jeunes, tout comme nos ai^ne?s nous ont accorde? leur confiance.
Chers fre`res, che`res soeurs ,
De?ja`, le 15 janvier 1962, le Pre?sident Fe?lix Houphoue?t-Boigny disait ceci :
« Dans cette Co^te d'Ivoire ou` est si vive la conscience de la responsabilite? de ge?ne?ration en ge?ne?ration, la fierte? veut que, chacun de nous laisse, a` la ge?ne?ration future, davantage qu'il n'a rec?u ».
Mon devoir est de laisser dans la conscience de nos cadets, une culture plus forte des valeurs de la Nation, un pacte citoyen.
Je souhaite qu'au-dela` des valeurs d'union, de paix, de fraternite?, de tole?rance et d'amour, nous de?veloppions plus fortement les notions de droits et de devoirs citoyens.
Chacun d'entre nous doit e^tre conscient d'une part de ce qu'il est en droit d'attendre de l'Etat, de la Nation et de ses repre?sentants.
Et d'autre part, ce qu'il doit a` son pays, a` sa communaute?, a` ses concitoyens.
C'est ainsi que nous ba^tirons une Nation plus paisible et plus forte.
 
Mes chers compatriotes,
Je veux placer cette fe^te de l'inde?pendance sous le signe d'un nouveau de?part, d'une nouvelle chance que nous nous donnons pour faire grandir la Co^te d'Ivoire dans l'amour, dans la confiance mutuelle et dans la solidarite?.
L'histoire re?cente de notre pays, tout comme l'e?volution du monde, nous oblige a` ba^tir une Co^te d'Ivoire nouvelle.
Une Co^te d'Ivoire plus forte, plus tole?rante et plus e?quitable.
Une Co^te d'Ivoire stable, condition sine qua non au de?veloppement, a` la prospe?rite? et au bien-e^tre de chaque Ivoirien et de chaque Ivoirienne. Cette Co^te d'Ivoire Nouvelle est en marche. Et notre pays continuera de rayonner a` travers le monde.
Je vous souhaite une Bonne fe^te de l'Inde?pendance et je vous invite, tous, au grand de?file? militaire qui se de?roulera demain 07 aou^t 2018 sur le Boulevard Giscard d'Estaing. Cela fait 38 ans que la ce?le?bration de notre inde?pendance ne s'est pas faite dans ce format, a` Abidjan, en dehors du Palais de la Pre?sidence de la Re?publique. Ce sera, donc, un grand moment de rassemblement et de fierte? pour tous.
Bonne fe^te de l'Inde?pendance a` toutes et a` tous ! Vive la Re?publique,
Vive la Co^te d'Ivoire.
Que Dieu be?nisse notre beau pays.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 8 Août 2018
Pour écouter, il faut déboucher ses oreilles et aller dans des endroits où il y a vraiment du "bruit". Il ne faut pas se contenter des bureaux climatisés, des limousines à vitres teintées (qui, soi-disant, sont interdites de circuler !!!) et des ors de la république et des boiseries et fastes des princes de la Communauté internationale. Allez plutôt en gbaka dans les quartiers populaires et discutez avec les gens (ou contentez-vous de les écouter parler) et vous ne serez pas déçu ! Dégustez un bon garba dans un maquis discret et vous verrez !
Rédigé par: Ivoiro-usa   le: Mardi 7 Août 2018
Merci ADO de nous avoir écouté.
Rédigé par: Fognon.   le: Mardi 7 Août 2018
@ Bismark. Frerot, si Tu prenais un bon moment pour reflechir avant de flechir, Je suis persuade que ce serait mieux pour nous tous. Je ne repond qu'a ce que tu ecris et ce faisant, Je m'addresse directement toi. C'est bien ce que tu as ecrit qui necessite mon commentaire. Ce que les autres ont dit, Je vais traverser ce pont quand Je vais les lire et decider de repondre.Tu as bien fait de reconnaitre que c'est lui qui a fait ces prisoniers; mais tu as devie irresponsablement de dire qu'il n 'etait pas oblige de les liberer non plus. Comment Tu qualifies cette deviation de ta part? Mon frerot, balle a terre. Ne nous flattons pas et surtout soyons francs. Certain, il y aura toujours des critiques; ya pas d'unanimite concernant Dieu, alors ton probleme est ou? Tu me fais rire ici, toi. A+
Rédigé par: Bismark   le: Mardi 7 Août 2018
@Fongnon, en quoi le fait de liberer des gens qu'on a soi meme mis en prison est humanitaire. Le geste serait humanitaire si un regime precedent avait mis les gens en prison et ADO vient les liberer. Ici c'est plutot le calcul politicien qui a prime. Maintenant il appartient a chacun de speculer comme je le fait, mais celui qui a fait le geste lui-meme sait que c'est pas par esprit de reconciliation, comme le reconnait d'ailleurs @Forestier de Lahou. C'est egalement la meme lecture que fait les observateurs avertis et ceux meme qui beneficient de cette mesure tardive. Les gens sont morts, d'autre handicapes a vie au sortir de prison, d'autres encore ont contracte des maladies. Combien vont sortir intacts? Voila pourquoi je parle de geste tardif. Il a pousse les ressentiment et la rancoeurs des LMP a l'extreme qu'ils leur sera difficile de lui pardonner voire d'oublier. Il a detruit le peu de credit par sa conduit envers le PDCI et quelque soit ce qu'il veut tirer de ce geste, ce sera peine perdu. A la limite, il peut ramener Soro dans ses rangs, avoir quelques uns du PDCI mais quant au reste, ce sera difficile et l'alliance ''Tout Sauf Ado est deja enclenche. Il a compris que le jeu a commencer a se faire autour de Bedie. Tout le monde va voire Bedie, comme s'il n'y a pas de President dans le pays. Si le PDCI n'etait pas censure par la RTI on aurait toujours Bedie dans notre petit ecran. Tous les Ivoiriens sont decu. Partout ce sont les critiques que ADO entend et l'UE qui est restee son appui vient de lui dire avec des termes peu diplomatiques qu'elle est decue de lui. C'est donc le dos au mur qu'il a agit. Il n'y rien d'humanitaire. Depuis quand on lui dit de liberer les gens? DEPUIS quand on lui dit que la CEI est illegale? QUE DIEU NOUS AIDE MON FRERE
Rédigé par: Fognon.   le: Mardi 7 Août 2018
@Bismark. Tu Croix vraiment que Dramane a agit ainsi pour beneficier d'une certaine retombee qui devrait le favoriser? Tu as une tres mauvaise lecture de ce geste humanitaire. C'est presque incroyable de lire un tel post de quelqu'1 qui se croit averti.Qu'est ce que toi le connnaisseur a dit a celui qui a fait des prisoners qui n'ont jamais ete liberes et qui non plus ne sont en vie? Tu as recu quelle reponse de lui et pourquoi pas? Ou c'est dit et ecrit que Dramane devrait t'ecouter, toi Bismark, et prendre tes suggestions en consideration? Tu es remonte vu que tu as ete royalement ignore? C'est xa, Bismark? Tu parles en tres ignorant et cela est plus que decelable dans ton post. Tu n'es pas mure en reflexion et encore moins en deduction. Quoique tu dises et avances, Dramane n'avait pas un temps precis pour agir; il I'a fait a sa propre discretion.Et si Tu es convaincu que xa pas ete fait quand toi Bismark l'esperait, c'est que tu es sans importance dans ce jeu et sans relevance sur ce terrain. A+
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mardi 7 Août 2018
"Bismark" ce geste n'est pas "tardif", bien au contraire, il arrive à point nommé dans le contacte actuel de grandes gesticulations préélectorales. C'est de l'instrumentalisation pure et simple. Il n'y a aucune volonté réelle de réconciliation car la haine, les rancoeurs et la frustration sont immenses de part et d'autre.
Rédigé par: Bismark   le: Lundi 6 Août 2018
NOUS SALUONS CE GESTE DU POUVOIR MEME S'IL EST TARDIF. Nous entrons veritablement dans la phase de la reconciliation. Mais malheureusement ADO n'en tirera pas grande dividende, parce que nous analysons cette evolution soudaine comme l'effet d'une pression venant du refus du PDCI de continuer d'assister impuissant a la mort des fils de ce pays dans les prisons, a travers son refus de ce parti unifier dont le but, comme l'a d'ailleurs si bien reconnu l'Union Europeenne est de se tailler une majprite confortable pour ne pas ecouter l'opposition. Donc le refus du PDCI a mis le RDR en minorite et il faut se faire une bonne image pour esperer des amities. Soul to Soul libere pour faire zyeux doux a Soro qui fragilise le RDR de l'interieur et essayer d'avoir des amities au FPI. Sinon depuis presque 8 ans on a supplier ADO de liberer les prisonnier pour la paix. Malheureusement, il n'a ecouter personne, nargant le roi de l'Indenie (il ignore que ASSOA ADOU EST EST PRISON)puisqu'il se disait qu'il a une majorite tres confortable. Ensuite la deuxieme pression est venue de l'Union Europeenne qui est a bout de patience et est fatiguee de soutenir un regime TOTALITAIRE qui ne respecte pas le cri de son peuple. Depuis plus de deux ans l'Union Africaine a rendu son verdict contre la CEI, mais on a repondu que cette CEI est bonne. Que s'est-il passe pour qu'elle devienne mauvaise et on cherche a la reformer maintenant. ADO se rend compte qu'il est esseule et que l'avenir est sombre. C'est maintenant qu'il veut transferer pouvoir a une nouvelle generation. Non on ne lui demande pas de transferer un pouvoir. Tu fini tes deux mandat tu vas. La Constitution a prevu deja le mode de transfert du pouvoir. Il faut juste respecter les texte. QUE DIEU NOUS AIDE.