Diplomatie ivoirienne : Les derniers hommages du corps à l'ambassadeur Joseph Amichia
lebanco.net - Publié le: 14-04-2018 - Mise-à-jour le: 14-04-2018 - Auteur: Larissa Gbaguidi
Diplomatie ivoirienne : Les derniers hommages du corps à l'ambassadeur Joseph Amichia
Décédé le 24 mars 2018, à 94 ans,  SEM Joseph Amichia, ex-ambassadeur, près le Vatican a reçu les derniers hommages du corps diplomatique, ce jeudi 12 avril 2018, au ministère des Affaires étrangères.
Cette cérémonie d'hommage au diplomate émérite initiée par Marcel Amon-Tanoh, ministre des Affaires étrangères, a connu la présence d'éminentes personnalités, dont le vice-président de la République Daniel Kablan Duncan. Une occasion pour ce dernier d'apporter tout le soutien du gouvernement à la famille éplorée.
Son porte-parole Aka Martin a indiqué qu'il était plus que nécessaire pour le vice-président Daniel Kablan Duncan de partager ces moments de peine avec la famille en venant dire le « traditionnel yako ».  Par des mots de réconfort et de consolation, il a su essuyer les larmes de la famille éplorée en ces moments de chagrin.
Jean-Baptiste Amichia, porte-parole de la famille a traduit toute sa reconnaissance au Président Alassane Ouattara, au vice-président Daniel Kablan Duncan et au premier ministre Amadou Gon Coulibaly. Mais il a également tenu à saluer le ministre Marcel Amon-Tanoh pour cette initiative. A l'en croire, le disparu leur a inculqué des valeurs humaines exceptionnelles.
« Il nous a appris le militantisme : servir sans être servir. Il nous a appris que le bien ne fait pas de bruit », a-t-il confié. Et malgré sa perte, le fait que son mérite soit reconnu bien au-delà de la famille et même du pays leur met du baume au cour.
« Qu'il ne soit pas seulement grand pour nous mais pour tous, nous réconforte », a-t-il lancé.  Une cérémonie d'hommage qui a été marquée par des témoignages poignants. SEM Emmanuel Louama, de l'Association des ambassadeurs à la retraite  a décrit ce grand diplomate aux grandes valeurs qui a su raffermir les relations entre la Côte d'Ivoire et le Vatican. Toute chose qui s'est traduite par les trois visites en terre ivoirienne de sa Sainteté le pape Jean Paul II. Mais au-delà de son professionnalisme, il a montré les valeurs de partage, d'amour et de paix que dégageait ce dernier en tout temps. C'était également, selon lui, un fervent pratiquant chrétien qui a su marquer l'histoire de la communauté catholique de Côte d'Ivoire, en participant à la création du diocèse de Grand-Bassam. Pour lui, c'est un grand homme dont les ouvres resteront à jamais gravées dans les mémoires.
Larissa Gbaguidi