La femme touareg l'égale de l'homme? les 5 raisons qui le prouvent
amina-mag. - Publié le: 12-02-2018 - Mise-à-jour le: 12-02-2018 - Auteur: Auzouhat Gnaoré
La femme touareg l'égale de l'homme? les 5 raisons qui le prouvent
Les touaregs sont un peuple nomade vivant dans le désert du Sahara central et sur les bordures du Sahel. Connu pour son mode de vie traditionnel, le peuple touareg n'a pas attendu la « civilisation » pour appliquer des règles progressistes concernant les droits de la femme. Ces dernières se situent bien au-delà de celles en vigueur en Occident. Voici donc les 5 raisons pour lesquels le statut de la femme touareg est un des plus avancé en ce monde.
1- La femme est le pilier de la civilisation touareg
C'est une société matriarcale où seules les origines de la mère confèrent le statut de l'enfant dans le campement . En outre, elle est la seule responsable de l'éducation des enfants. Au cour de l'art oral, musical et poétique touareg,  elle est idolâtrée pour sa beauté, sa vivacité d'esprit et sa grâce. C'est le cas de la très estimée reine Tin Hinan,  « celle qui vient de loin », décrite comme une femme excessivement belle et autoritaire, qui n'a pas hésité à prendre les armes pour défendre son peuple et sa culture.
2- Sa voix équivaut de celle de l'homme
La femme touareg est autonome et libre. Elle a le droit, même mariée, d'avoir des amis de sexe masculin. En cas d'absence de l'homme, c'est elle qui gère la vie du campement. Aussi, son avis est toujours sollicité et pris en compte dans les grandes décisions qui régentent la société touareg.
3- Elle est préservée par « l'asshak »
Il s'agit d'une éthique morale qui est enseignée à l'homme dès le plus jeune âge.  Celui-ci a l'obligation de respecter la femme touareg, sa liberté d'expression, son accès à la propriété. Ce code moral la préserve également de tout abus physique et moral. Lever la main sur une femme ou l'insulter chez les touaregs demeure un sacrilège qui peut valoir une exclusion du campement.
4- Le mariage est une union visionnaire
La jeune femme touareg choisi elle-même son époux. La virginité de la jeune mariée n'est jamais évoquée, considérée comme relevant de la vie privée du couple. Bien que majoritairement musulmans, la polygamie est proscrite chez les touareg. En effet, l'islam évoque la possibilité, et non l'obligation, pour un homme d'avoir jusqu'à quatre épouses.
5- Le divorce n'est pas tabou
Lors de mésentente dans le couple la femme peut librement demander le divorce. Lorsque celui-ci lui est accordé, l'homme lui laisse la tente ainsi que tout ce qu'elle contient. En effet, la coutume touareg veut que la femme soit la seule propriétaire des lieux. Celle-ci acquiert une plus value en tant que femme divorcée. Ce qui lui vaut d'avoir deux fois plus de prétendants et de voir sa dot augmentée.
Par Auzouhat Gnaoré
Rédigé par: Cadal   le: Mercredi 14 Février 2018
Très belle analyse mais il faut ajouter le point 6 : il y a complémentarité et non égalité car la femme et l'homme se complètent et non égaux selon l'enseignement des ancêtres. La formule d'égalité vient de l'Occident. Cette notion mal comprise par nos sours "émancipées" est source d'incompréhension.
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Lundi 12 Février 2018
Un exemple à suivre