C'était un 11 février, comme aujourd'hui.......Nelson Mandela est libéré de prison.
uviraonline. - Publié le: 11-02-2018 - Mise-à-jour le: 11-02-2018 - Auteur: uviraonline.
C'était  un 11 février, comme aujourd'hui.......Nelson Mandela est libéré de prison.
Ce jour-là, le plus célèbre et le plus ancien prisonnier politique du monde (Nelson Madiba Mandela) fait ses premiers pas d'homme libre en sortant de la prison Victor Verster, poing levé et accompagné de son épouse, Winnie. Des caméras du monde entier et des millions de personnes à travers le monde avaient vécu l'évènement en direct, découvrant pour la première fois son visage souriant, mais amainci et vieilli; car les dernières images connues de Mandela avaient été prises au début des années 60.
Nelson Mandela a toujours été considéré comme le leader de la résistance noire à l'apartheid. Surnommé en 1960 "le terroriste", il avait été condamné à la perpetuité en 1964, pour avoir dirigé la branche armée clendestine de l'ANC. Au total, Mandela aura passé 27 ans en prison, dont 18 dans le sinistre bagne de Robben Island, au large du Cap. A sa sortie de prison, durant 4 ans, il négocia pied à pied avec le président blanc Frederik De Klerk pour obtenir l'organisation d'élections au suffrage universel sur la base de "une personne, une voix". Et en 1994, son parti l'ANC remporta haut la main le scrutin, et Nelson Mandela devint ainsi le premier président noir d'Afrique du Sud apès avoir été coupé du monde pendant presque trois décennies. Il n'accomplit qu'un mandat et se retira en 1999. Mandela est mort le 13 décembre 2013, à 95 ans.
Rédigé par: Lancina Koffi   le: Dimanche 11 Février 2018
Oui, Mandela était un grand homme, mais un homme tout de même. N'importe quel homme n'appréciera pas que d'autres hommes baisent (n'importe comment) leur femme .Cela est aussi vrai pour Mandela qui en a voulu ainsi à Winnie Mandela. Mais il semblerait aussi que Mandela lui a pardonné toutes ses nombreuses infidélités en fin de compte et c'est tout à son honneur.
Rédigé par: Sam Mangwana   le: Dimanche 11 Février 2018
Officiellement, Nelson Mandela et Winnie ont été mariés de 1958 à 1996. Mais le temps de faire deux petites filles, Zenani et Zindzi, le papa était arrêté en août 1962 pour n'être libéré qu'en février 1990. Winnie fut très présente pendant le procès où elle emmenait les fillettes. Puis elle fut éloignée de Johannesburg et du Cap et assignée à résidence dans la ville de Brandfort. Après quinze ans, en 1979, elle fut autorisée à rendre visite à son mari, dans sa prison de Robben Island, une fois tous les six mois.Winnie fut très présente pendant le procès où elle emmenait les fillettes. Puis elle fut éloignée de Johannesburg et du Cap et assignée à résidence dans la ville de Brandfort. Après quinze ans, en 1979, elle fut autorisée à rendre visite à son mari, dans sa prison de Robben Island, une fois tous les six mois. En janvier 1989, un activiste de l'ANC, âgé seulement de 14 ans, fut battu à mort. La police identifia le meurtrier : le garde du corps de Winnie, qui s'avéra avoir été aussi son amant. (Un de plus, parmi la longue liste des amants de Winnie...) L'homme accusa Madame Mandela : « C'est elle qui m'a ordonné de tuer le gamin. »Lors des nouvelles flambées de violence, au début des années 80, Winnie devint un personnage public. Mais il apparut que son discours était loin d'être celui de son mari. Autant Nelson Mandela prêchait la modération et la tolérance, autant Winnie versait dans le radicalisme. « Un fermier, une balle ! », lançait-elle. Ou, dans un discours datant du 13 avril 1985 : « Avec des boîtes d'allumettes et des pneus enflammés, nous libérerons le pays. » Le même jour, elle réclamait le supplice du pneu enflammé autour du cou pour les traîtres noirs. Quelle est la vraie raison du divorce de Nelson Mandela et Winnie ? Les nombreux amants de Winnie au vu et su de tout le monde ou bien la ligne politique radicale de Winnie ?
Rédigé par: Namaza Dembele   le: Dimanche 11 Février 2018
Winnie Mandela est l'autre "Mandela" : De ses 27 années à Robben Island, puis sur le continent, on a tout dit ou presque et en particulier comment Nelson Mandela (avec ses camarades) aurait réussi à en imposer à leurs geoliers et à faire de ces lieux une «université» de la résistance à l'apartheid. On a en revanche bien moins raconté tout ce que Winnie a subi. Le régime blanc nationaliste dont l'arsenal répressif rivalise avec ce qui se fait de mieux dans le genre à l'époque ne lui épargne rien. Pressions de toutes sortes: sur ses employeurs, sur ses filles qu'elle finira par envoyer étudier au Swaziland; irruptions en pleine nuit dans la petite maison d'Orlando ouest à Soweto, menaces répétées; et puis la prison en 1969 pendant 491 jours -elle a, en 2013, publié le journal qu'elle a tenu alors: les fouilles vaginales et anales, l'isolement, la torture, l'humiliation...Avec la révolte des écoliers contre l'enseignement de l'afrikaans en 1976, Winnie acquiert une stature au niveau national. Puis, le régime l'assigne à résidence pour dix ans. Elle est interdite de séjour à Soweto, confinée à plusieurs centaines de kilomètres dans le très conservateur Etat d'Orange, à Brandford: sa «petite Sibérie». Personne ne connaît Mandela mieux que moi», aimait à dire Winnie Mandela. L'Apartheid interdit de parler de Mandela. Ni ses photos, ni ses propos ne peuvent être publiés. Et s'il continue à exister aux yeux de la population sud-africaine et de l'opinion publique internationale, c'est en grande partie à cause de l'activisme de Winnie qu'il le doit. Mariés en 1958, Winnie et Nelson n'auront quasiment pas de vie commune. Mais Winnie est aussi en quelque sorte le "talon d'Achille" de Mandela. Ses «infidélités» ont été distillées à Mandela par le biais de l'administration pénitentiaire qui, à Robben Island, parsemait son lit d'articles parus dans la presse évoquant les nombreuses "liaisons" sexuelles de sa femme. Tous ceux qui baisaient Winnie Mandela s'en vantaient...
Rédigé par: Awoulaba Cool   le: Dimanche 11 Février 2018
Flashback. Tribunal de Johannesburg, le 14 mai 1992. Nelson Mandela "croit" toujours en l'innocence de sa femme, dit-il, mais il n'a pas jugé bon d'assister à l'épilogue du procès dans lequel celle-ci comparait. Avant de prononcer la peine, le juge blanc n'a pas de mots assez durs pour cette dernière qu'il qualifie de «menteuse», «sans principe et sans honte» qui n'a montré «aucune compassion pour les six victimes». Elle est condamnée à six ans de prison ferme pour enlèvement et complicité dans les agressions commises sur plusieurs jeunes garçons par sa garde rapprochée, le Mandela United Football Club (MFUC), lequel sert également d'officine de recrutement pour l'aile armée du Congrès national africain (ANC, interdit jusqu'en 1990). Il aura fallu toute l'habileté du vieil ami de Nelson Mandela, l'avocat Georges Bizos, la complicité du procureur du Transvaal et un alibi contesté depuis, pour lui éviter d'être accusée et reconnue coupable du meurtre du jeune Stompie Seipei. Ultérieurement, sa peine de prison sera d'ailleurs commuée en une lourde amende. Le couple Mandela ne survivra pas à ce scandale. Quelques mois plus tard, Winnie part en voyage à l'étranger avec son jeune amant Dali Mpofu. C'est l'incartade de trop. A son retour, Nelson Mandela quitte le domicile conjugal. Le divorce est prononcé en 1996, Mandela est alors président d'Afrique du sud depuis deux ans. Et entretemps, Winnie a été condamnée pour détournements de fonds.
Rédigé par: Fatou Diagne   le: Dimanche 11 Février 2018
Sur la photo, il y a Winnie Mandela pour laquelle j'ai aussi une tendre pensée. De tous les crimes commis pendant l'Apartheid, Winnie est la seule qu'on a jugée et condamnée, pendant que tous les autres criminels blancs et noirs ont bénéficié de l'amnistie via Vérité & Réconciliation. Il parait que c'est parce que Mandela lui en a beaucoup voulut de l'avoir trompé pendant ses 27 ans de prison.(Les gens de l'ANC allait raconter en prison à Mandela que beaucoup de gars (avocats, gigolos, etc...) baisaient Winnie et s'en vantaient publiquement auprès de tous leurs connaissances et autres militants de l'ANC...). Mais au fond, qu'espérait donc Mandela ? Que sa toute jeune femme demeure chaste et fidèle pendant 27 ans ? ? ? Surnommée "La mère de la nation", je suis aussi persuadée que la lutte politique de Winnie a aussi permis à Nelson Mandela de devenir une icône et de vaincre l'Apartheid. "Si elle ne s'était pas battue, il n'y aurait pas eu de Mandela, le monde entier l'aurait oublié et il serait mort en prison, comme le souhaitaient ceux qui l'y ont jeté". Malgré toute la peine qu'un homme, (même Mandela), peut ressentir lorsque sa femme "le trompe", je suis aussi persuadé que Mandela a fini par pardonner Winnie, lui Mandela qui avait pardonné les crimes de l'Apartheid. C'est ce qui a permis à Winnie Mandela pendant les obsèques de Madiba de pouvoir dire publiquement" : « Oui, Nelson, tu avais vu juste. Tu comprenais ma faute et tu me comprenais, seulement la compréhension ne doit pas être une légitimation et c'est ce que je n'ai pas pu comprendre de ton pardon, assez tôt d'où mon escapade nocturne le jour de ta sortie de prison devant les caméras du monde entier » .