Sur Jérusalem, Trump unit les musulmans divisés
liberation.fr - Publié le: 07-12-2017 - Mise-à-jour le: 07-12-2017 - Auteur: Hala Kodmani
Sur Jérusalem, Trump unit les musulmans divisés

Les principaux leaders des pays musulmans du Moyen-Orient anticipent la possible décision du président américain de reconnaître la vieille ville comme capitale d'Israël, et tentent de se coordonner.

Après un flot de condamnations et d'indignations depuis mardi soir, les dirigeants arabes et musulmans sont lancés dans une compétition : qui se présentera comme le plus grand défenseur de Jérusalem ? Plusieurs d'entre eux peuvent revendiquer un titre pour prendre la tête de la contestation de la décision de Trump.
Recep Tayyip Erdogan, en tant que président en exercice de l'Organisation de la coopération islamique qui regroupe 57 pays musulmans, a lancé une invitation pour un sommet extraordinaire à Istanbul, mercredi 13 décembre. Il s'agit de «permettre aux pays musulmans d'agir de façon unifiée et coordonnée face à ces développements», a déclaré à la presse le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin. Le président turc avait été le premier et le plus véhément à réagir dès mardi matin en considérant Jérusalem comme «une ligne rouge». «Jérusalem est notre honneur, Jérusalem est notre cause commune», a déclaré le président turc, tout en appelant l'administration américaine à «revenir immédiatement sur sa grave erreur». Erdogan s'est entretenu au téléphone mercredi avec les chefs d'Etat ou de gouvernement de la Malaisie, de la Tunisie, de l'Iran, du Qatar, de l'Arabie Saoudite, du Pakistan et de l'Indonésie.
Le président turc a reçu d'ailleurs ce mercredi, à Ankara, le roi Abdallah II de Jordanie, dont le pays est le gardien des lieux saints musulmans de Jérusalem. Les deux chefs d'Etat se sont mis d'accord pour coordoner leurs efforts. Amman qui, dans un premier temps, a mis en garde contre «une démarche aux conséquences graves et les risques d'escalade», a demandé à la Ligue arabe une réunion d'urgence des ministres des Affaires étrangères des 22 pays membres. Les délégués palestinien et jordanien ont appelé à cette réunion qui doit se tenir samedi. Ils sont appuyés par le Maroc, qui doit assumer son titre de président du comité Al-Qods (Jérusalem) de l'organisation panarabe.

«La colère des musulmans»

Gardien des deux premiers lieux saints de l'islam (La Mecque et Médine), le roi Salmane d'Arabie Saoudite ne peut laisser l'initiative à d'autres sur Jérusalem, troisième lieu saint pour les musulmans. Dans une première réaction modérée mardi, le souverain saoudien a averti Washington que «son pas dangereux», selon ses termes, risquait de provoquer «la colère des musulmans». L'embarras est certain chez le principal allié de Donald Trump dans la région, qui avait entamé une coopération avec Israël pour affronter l'Iran, devenu l'ennemi numéro 1 pour les pays du Golfe.
L'Iran a aussi saisi l'occasion pour rivaliser avec les monarchies sunnites dans la défense de Jérusalem. Le président de la république islamique d'Iran, Hassan Rohani, a affirmé que son pays «ne tolérera pas une violation des lieux saints musulmans». Lors d'un discours devant des responsables politiques et religieux de plusieurs pays musulmans réunis à Téhéran, il a déclaré que «les musulmans doivent être unis face à ce grand complot».
Rivaux ou divisés, alliés ou adversaires des Etats-Unis, les pays arabo-musulmans appellent à l'union dans la condamnation de la décision de Donald Trump. C'est l'occasion pour l'un ou l'autre de leurs chefs d'Etat de se faire valoir aux yeux des peuples musulmans comme le leader le plus fervent défenseur de Jérusalem.
Hala Kodman
Rédigé par: Foufou   le: Vendredi 8 Décembre 2017
Plutôt la solidarité dans la douleur!
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Jeudi 7 Décembre 2017
Avec ses provocations tous azimuts, cet imbécile de Trump va bien finir par nous déclencher une guerre mondiale. Et comme dans ce type de conflit, la vermine comme lui ne fait que s'enrichir, cela ne fait que conforter cette hypothèse.
Rédigé par: Beugré Julien   le: Jeudi 7 Décembre 2017
La solidarité dans le malheur!