Lettre ouverte à Soul To Soul qui endosse une réécriture honteuse de l'histoire ivoirienne
Justice Konan - Publié le: 11-10-2017 - Mise-à-jour le: 11-10-2017 - Auteur: Justice Konan
Lettre ouverte à Soul To Soul qui endosse une réécriture honteuse de l'histoire ivoirienne
Je sais bien cher Soul To Soul, que tu as un bon niveau universitaire, même si tu prétends qu'au risque du mépris aussi bien de tes études, que de sa vie, tu as pris fait et cause pour Alassane Ouattara. Cependant cela ne saurait justifier quelques petites fautes d'orthographe, de style , ainsi que des arrangements avec les faits et l'histoire de notre pays contenus dans ta lettre de prisonnier . À quoi cela sert-il d'écrire une lettre pour exprimer ton amour et ta confiance en ton patron Guillaume Soro, mais surtout pour accabler mon patron Alassane Ouattara ? Tu prétends sans preuve aucune que tu serais victime d'un tentative du Président Alassane Ouattara, de faire un troisième mandat . Ceux qui de l'extérieur de la prison , ont écrit cette lettre ne te rendent pas service. Nous le disons parce que nous savons qu'elle ne vient pas de toi. De ton arrivée à la prison à ce mercredi, tu n'a pris aucun stylo, ni de feuille pour écrire une quelconque lettre ; tu n'as pas non plus eu un ordinateur à ta disposition, encore moins un assistant à qui tu aurais dicté le texte diffamatoire et mensonger diffusé sur le site de ton patron, qui assume ainsi avec toi, la guerre totale avec moi mon patron Alassane Ouattara.
Vous êtes toujours toujours en plein dans la poursuite de la défiance, de la guerre de communication et de l'opinion engagée par vous contre ce que vous désignez comme le camp Ouattara, parce que vous refusez de voir que vous êtes en défiance avec l'appareil d'État incarné par mon patron Alassame Ouattara.
Sur le fond des choses, Soul To Soul tu ne dis rien de convaincant pour te justifier, pour convaincre de son innocence au sujet de ces armes, dont l'existence avait été cachée à tous, puisqu'il est désormais clairement établi que l'état major de l'armée ivoirienne, et surtout le chef de l'État pour qui tu te serais battu, n'étaient pas du tout au courant !
De toutes les façons, s'être battu pour le Président Alassane Ouattara, ( qui doit d'abord tout à Dieu d'être né, à ses parents de l'avoir protégé , à son parcours scolaire et professionnel, à ses collaborateurs et amis loyaux, ainsi qu'au peuple du RDR et de Côte d'Ivoire qui l'ont élu et soutenu, et non pas à toi ni à ton patron ), n'est pas une raison suffisante pour détenir des armes chez toi à la maison.
Cher frère, nous savons que tu n'as nul besoin ni de notre compassion, ni d'une indignation suffisamment portées par ton patron Soro , pourtant pas pressé contrairement à Mamadou Koulibaly qui jadis alla soutenir son conseiller Ahua Junior détenu à la DST , de rentrer au pays, toutes affaires cessantes, pour aller te voir à la Maca, alors que c'est lui qui t'a mis dans « pain », c'est lui qui t'a confié les armes gardées, et qui n'a jamais demandé que tu les rendes, malgré l'appel du Conseil national de sécurité.
Toi-même tu reconnais payer le prix de ta loyauté pour lui, une loyauté et un engagement pour lesquels que tu as sacrifié ton engagement supposé pour Alassane Ouattara. Tu croyais te battre pour mon patron Ouattara ? C'est faux : tu ne battais que pour ton patron Soro depuis la Fesci. Alassane Ouattara n'était qu'un prétexte et un tremplin pour vos propres ambitions. La lettre écrite pour toi le démontre clairement.
Notre compassion et notre indignation ne peuvent peser face à la mobilisation médiatique de tes compagnons de route pas pressés de se constituer prisonniers comme Amadou Gon Coulibaly le fit naguère avec Henriette Diabaté. Mais alors même si tu n'a pas besoin de nous, nous nous permettons de te donner le conseil suivant : ne mêle pas ta famille, tes parents que tu aimes tant, comme nous mêmes nous aimons aussi nos parents, comme les pro Gbagbo, les pro- Ouattara et pro-Bédié aiment aussi les leurs , de ta situation. Tu avais déjà essayé en vain d'instrumentaliser ta maman, et ses émotions. Tes parents n'ont pas besoin de cela, d'autant plus qu'il est possible d'aménager avec le juge les opportunités de sortie pour rencontrer ta maman, hors de la prison.
Ils n'ont pas besoin que tu les instrumentalises et les scénarise de cette façon dans ton combat pour ton patron Soro ; ils n'ont pas besoin de ta tentative de réécrire l'histoire politique d'Alassane Ouattara.
Je voudrais t'inviter à te ressaisir vite, pour ne pas allonger le temps que tu resteras en prison, pour des faits passibles de 20 ans d'emprisonnement. Puisque ton camp ne peut plus faire parler les armes, alors que vous êtes absolument décidés à en découdre, l'occasion vous est désormais offerte de remporter l'élection présidentielle en 2020.
L'objectif n'est pas vous écarter pour faire un troisième mandat, mais de vous pousser à vous déterminer, et surtout de mettre fin à votre petit chantage au sujet d'un reprise de la guerre, ou d'un autre coup d'État. Dis à ceux qui te font signer des papiers, que l'on ne t'a pas entendu déplorer le sort de ton ami Blé Goudé lorsqu'il était conduit en Côte d'Ivoire depuis le Ghana, dis leur également que l'on ne t'a pas entendu s'agissant des mésaventures de Laurent Gbagbo, et de bien d'autres détenus ou « victimes » collatérales de ton prétendu engagement pour la cause d'Alassane Ouattara. Dis leur de cesser de tenter de te faire passer pour un ange, même s'il est clair que tu n'es pas du tout un diable.
Justice Konan , citoyen ivoirien 
 
Rédigé par: Filleule   le: Samedi 14 Octobre 2017
Merci mr Konan, vous avez parfaitement exprimé ma pensée. Quoi, Guillaume Soro que je croyais politiquement si mature fait encore de telles erreurs ? Quelle lecture fait il du contexte politique national et international de la Côte d'Ivoire pour espérer faire prospérer une telle situation ? C'est pour Ouattara qu'ils disent avoir pris les armes ? Puisqu'il faut casser le canari cassons le : lui GS et son fidèle S2S ont pris quelles armes ? Leurs parents n'ont jamais été importunés par la soldatesque ivoiritaire à la solde des pouvoirs qui les instrumentalisaient ? Il faut entendre celle qui s'est fait balayer comme un fétu de paille a cocody et l'autre qui a fait parler de lui aux sports, sans oublier l'acneique bouffi insulter Ouattara...mais enfin pourquoi ? Parce qu'ils se sentent morveux d'avoir été pris la main dans le pot de confiture ? Et maintenant Ca pleurniche, ça fait ecrire par des mercenaires de la plume (tjs les memes décidément, à croire que le Cameroon n'a produit des littéraires que pour servir les desseins de certaines personnalités ivoiriennes). Ainsi pendant que nous autres croyions ouvrer désormais à l'avènement progressif d'une société démocratique dans notre pays eux avaient un autre calendrier ? Qu'ils aillent brûler en enfer, moi perso j'avais de la sympathie pour eux, Ca ne represente peut être rien mais je l'ai perdue. Mes propos peuvent sembler durs mais l'enfant qui insulte le pere doit être battu.
Rédigé par: Francis   le: Jeudi 12 Octobre 2017
Dans un rapport, les nations unies ont affirmé l'existence de caches d'armes et leur quantité. Or, si on affirme qu'il y a 300 tonnes d'armes et de munitions, c'est qu'on sait où elles se trouvent ! Les gens ont eu le temps de rendre ces armes et de faire amende honorable. Ou si vous préférez, demander pardon en douce. Mais puisqu'ils sont engagés dans leur logique de défiance et qu'ils pensent avoir assez d'arguments pour faire chanter le pouvoir, ils ont décidé de jouer les chefs bandits. Ils ont oublié que toute chose a une fin. C'est parce que Ouattara est fort qu'on pense qu'il est faible...
Rédigé par: emmanuel KOUADIO   le: Jeudi 12 Octobre 2017
Pauvre de JUSTICE! La sentence est connue d'avance. Arrêtez tout ce cinema grossier. Nul n'est dupe. Tout le monde sait que ce sont LES ARMES QUI ONT INSTALLE ALLASSANE AU POUVOIR. ALLASSANE sait, l'ONUCI sait, la HIERARCHIE MILITAIRE sait. Tout ça c'est du bidon! Nous voulons la tranquilité, laissez nous nourrir nos familles!!!!!!!!
Rédigé par: Loethiers mackan   le: Jeudi 12 Octobre 2017
Lorsqu'on fait ce que ces gens ont fait dans et à ce pays sur la base de mensonges et paradigmes foncièrement imaginaires pour des intérêts particuliers,la seule conclusion qui s'impose est que tout ce qui arrive maintenant n'est que la récolte naturelle des semences d'hier.Il ne s'agit plus de comparer Ouattara à Gbagbo.L'entreprise a pris une trajectoire que ses concepteurs ne maîtrisent pas.C'est là qu'on voit la profondeur des luttes de libération et la valeur intrinsèque des combattants et des aventuriers.
Rédigé par: Loethiers mackan   le: Jeudi 12 Octobre 2017
Lorsqu'on fait ce que ces gens ont fait dans et à ce pays sur la base de mensonges et paradigmes foncièrement imaginaires pour des intérêts particuliers,la seule conclusion qui s'impose est que tout ce qui arrive maintenant n'est que la récolte naturelle des semences d'hier.Il ne s'agit plus de comparer Ouattara à Gbagbo.L'entreprise a pris une trajectoire que ses concepteurs ne maîtrisent pas.C'est là qu'on voit la profondeur des luttes de libération et la valeur intrinsèque des combattants et des aventuriers.
Rédigé par: Forestier de Lahou   le: Mercredi 11 Octobre 2017
La loyauté vraie aurait voulu que ce stock d'armes et de munitions soit restitué à des détenteurs autorisés (l'armée ?), déclaré, inventorié et sécurisé, éventuellement sous supervision de l'ONU, une fois les hostilités terminées. Le conserver secrètement pour le distribuer à des mutins est un fait très grave qui mérite une sanction proportionnée, et non la "gratitude politique" de qui que ce soit. Il faut savoir prendre ses responsabilités et assumer jusqu'au bout les conséquences de ses actes. Pleurnicher ne sert à rien quand on s'est fait prendre avec la main dans le pot de confiture ! Quand on appliquera vraiment les lois en Côte d'Ivoire, tout ira bien mieux !