Texas : une professeure a des relations sexuelles avec deux élèves mineurs et échappe à la prison
Closer - Publié le: 16-03-2017 - Mise-à-jour le: 16-03-2017 - Auteur: Closer
Texas : une professeure a des relations sexuelles avec deux élèves mineurs et échappe à la prison
Haeli Noelle Wey, âgé de 28 ans, une professeure dans un lycée texan, a été jugée pour avoir eu des relations sexuelles avec deux de ses élèves qui étaient âgés de seulement 17 ans. La jeune femme s'en sort sans aucune peine de prison ferme mais devra effectuer 200 heures de travaux d'intérêt général. 
Haeli Noelle Wey a eu des relations sexuelles pendant l'été 2015 avec l'un des garçons lors d'un voyage en Afrique. Un rapport de la police explique : "La victime a dit que leur relation était devenue beaucoup plus personnelle et d'un autre niveau lorsqu'ils étaient en Afrique. (...) Il affirme que leur relation était devenue physique." La professeure a aussi eu une aventure avec un autre jeune homme lors d'un camp d'été et lui avait demandé par message de supprimer toute trace de leur relation : "Supprime toutes nos conversations sur Instagram et ne laisse personne mettre la main sur ton téléphone." 
Un jugement "raisonnable" ?
L'avocat de Haeli Noelle Wey a affirmé que selon lui, ce jugement était raisonnable. Un point de vue que beaucoup ne partagent pas... En effet des individus ont réagi sur les réseaux sociaux et beaucoup ne comprennent pas pourquoi elle n'est pas qualifiée de délinquant sexuel : "Je suis très déçu. Elle devrait être répertoriée en tant que délinquant sexuel et passer du temps en prison" écrivait un internaute.
 
Closer
 
Rédigé par: Lago Tape   le: Samedi 18 Mars 2017
Les violences sexuelles en milieu scolaire en Côte d'Ivoire deviennent de plus en plus préoccupantes. Et les statistiques sont alarmantes. Plus de deux élèves sur cinq sont quotidiennement victimes de violences physiques dans la sphère scolaire. Soit 1,776 million d'élèves victimes de harcèlements ou agressions physiques répétées. Un élève sur dix dans le primaire et plus d'un élève sur cinq dans le secondaire ne se sentent pas en sécurité à l'école. Soit plus de 317.000 élèves du primaire et 264.000 du secondaire. Quatre élèves sur dix sont victimes de harcèlements sexuels et près de deux sur dix ont déjà été victimes de viols. On enregistre également plus d'un élève sur dix victime de harcèlements sexuels de la part d'un enseignant quand plus d'un élève sur six a déjà été victime d'agression sexuelle ou viol de la part d'un enseignant. Au total, 775 000 élèves du primaire et du secondaire sont victimes d'attouchements forcés ou de viols. Un élève sur dix est victime de harcèlement sexuel de la part des enseignants, et plus d'un sur six a déjà été victimes d'agressions sexuelles / viols de la part d'un enseignant (soit 207.600). C'est ce qui ressort d'une étude conduite par le ministère de l'Education nationale ( Men), rendue publique par l'Organisation des Nations Unies pour l'Enfance ( Unicef) en juin 2016, le jour de la commémoration de la journée de l'enfant africain. Cette étude est intitulée « Etude sur le bien-être et la sécurité des élèves dans les écoles de Côte d'Ivoire ».
Rédigé par: Akissi Delta   le: Samedi 18 Mars 2017
Le professeur peut-il coucher avec ses élèves mineurs ou adultes ? À vrai dire, on n'a aucun mal à se convaincre des conséquences néfastes d'une telle transgression, contraire à la mission pédagogique de l'enseignant. L'enseignant est un médiateur : son rôle est de transmettre la connaissance ou la beauté. Sa tâche est de guider l'élève au moment où il rêve d'un ailleurs. Si, par un abus de confiance, il se substitue à l'ailleurs, il tue l'élan de l'étudiant, lui bouche la vue à jamais. « Si l'élève est aimé(e) par le professeur (qui le(la) baise), il/elle risque de confondre le professeur et la connaissance, de prendre le messager pour le message », affirme l'auteur. « Être professeur, c'est aimer assez l'autre qui nous est confié pour ne pas se l'attacher, ne pas le retenir. » L'abstinence dans la classe paraît tout aussi naturelle et nécessaire que l'interdit sexuel entre l'analyste et le patient ; il s'agit de ne pas entraver le mouvement d'émancipation, qui est la raison d'être de la rencontre.
Rédigé par: Marinette Kéi   le: Samedi 18 Mars 2017
Elle aussi, cette jeune enseignante aurait bien pu se trouver un « ami / compagnon » célibataire comme elle, parmi tous ses collègues du corps enseignant, plutôt que de baiser avec deux de ses élèves. Au Texas, un enseignant ne doit pas avoir de rapports sexuels avec un élève de son district. Aucune loi cependant n'interdit au professeur d'avoir des relations sexuelles avec des élèves d'autres districts scolaires qui ne sont pas sous sa tutelle. Bref, pour cette jeune professeure de maths, pourquoi vouloir baiser avec plusieurs élèves en même temps et pire encore, des élèves de sa classe ? Etait-ce la seule solution pour combler ses envies sexuelles ou son besoin de sexe ? J'en doute fort ! (Au lycée en CI, il y a beaucoup de jeunes adolescents qui sont amoureux de leur professeure et qui aimeraient bien la baiser, mais la plupart des professeures ont leur fiancé ou mari, et ne couchent pas avec leurs élèves n'importe comment ! ).
Rédigé par: Lago Tape   le: Samedi 18 Mars 2017
17 ans est l'âge légal du consentement sexuel au Texas aussi bien pour les filles que pour les garçons. Les deux jeunes élèves (de 17 ans au moment des faits), qui ont eu des rapports avec leur professeure étaient donc consentants et n'étaient plus des mineurs sexuels au regard de la loi du Texas. Par contre, la Loi du Texas interdit tout rapport sexuel entre un enseignant et ses élèves, même si les élèves sont adultes et consentant(e)s. Au Texas, c'est un délit pour un enseignant de coucher avec ses élèves, car la loi considère que le consentement est vicié, parce qu'un enseignant peut très bien exercer un chantage avec les notes et les examens. Oui, cette jeune enseignante échappe ainsi à la prison parce que c'est aussi ce que demandait le procureur : qu'elle soit uniquement condamnée à une peine avec sursis. Le juge a ainsi suivi les recommandations du procureur.
Rédigé par: Bon elle a pris son pied et alors ?   le: Jeudi 16 Mars 2017
Quand c'est une femme qui a des relations sexuelles avec un adolescent on hurle au scandale mais quand c'est un homme qui baise des petites filles là ça passe ?!!! Les jeunes de 17 ans là pour qu'ils l'a pénètre ils ont bandés avant sinon ça rentrait pas donc ils étaient consentants mais pour une gamine là c'est une autre affaire, parce que l'on peut la pénétrer de force et donc sans son consentement il y a là une grande différence à noter. Je ne trouve pas qu'un prof femme ou homme devrait avoir des relations sexuelles avec son élève car cela manque de déontologie et surtout de morale mais je crois quand même que si il est avéré que les relations étaient consenties de part et d'autre alors on devrait pouvoir adoucir les peines surtout quand ce sont les femmes qui sont incriminées car encore une fois, c'est l'homme qui pénètre et pas l'inverse...