Cameroun 0 - Côte d'Ivoire 1: La déception des camerounais de Malabo
Cameroon-Info - Publié le: 30-01-2015 - Mise-à-jour le: 30-01-2015 - Auteur: Wiliam Tchango
Cameroun 0 - Côte d'Ivoire 1: La déception des camerounais de Malabo
L'élimination des Lions Indomptables au premier tour de la 30ème Coupe d'Afrique des Nations a été difficile à digérer pour les camerounais de la capitale équato-guinéenne
 
Une dizaine de minutes avant le coup de sifflet final de la rencontre Cameroun-Côte d'Ivoire (0-1), plusieurs fans des lions indomptables, désillusionnés commençaient à quitter les gradins du Nuevo Estadio de Malabo. Les Lions, menés depuis la 35ème minute de la partie après le but de Max Gradel montraient des signes d'impuissance qui ne rassuraient guère le public camerounais, pourtant très confiant avant le début de la partie. Au dernier coup de sifflet de l'arbitre gabonais Eric Arnaud Otogo Castane, beaucoup ont coulé des larmes. «C'est vraiment une grosse déception. Nous sous sommes fortement mobilisés pour apporter notre soutien à l'équipe mais malheureusement, le spectacle et le score n'étaient pas à la hauteur de nos attentes», regrette Yannick D, un camerounais de Malabo.

La réception d'après match prévue par Lazare Apouel Mballa, ambassadeur  du Cameroun en Guinée Equatoriale à sa résidence située au lieu dit « Industria » n'a pas drainé grand monde. Pour les 1000 plats réservés par le représentant du chef de l'Etat dans ce pays, l'on a eu à peine une centaine de personnes, apprend-on. Dans les zones où se concentrent les colonies camerounaises, les rues étaient désespérément vides, quelques heures après le match. Plusieurs camerounais de peur d'être raillés par  leurs voisins et amis originaires d'autres pays sont allés très vite garder leurs gadgets verts-rouges-jaunes. Les restaurants, snacks et bars camerounais qui espéraient beaucoup d'affluence en cas de victoire des Lions Indomptables ont très vite déchanté. La plupart des ressortissants du triangle national ont préféré ne pas se priver de sommeil. Les quelques rares espaces restés ouverts jusqu'à une certaine heure de la nuit accueillaient des camerounais très silencieux qui ne souhaitaient surtout pas revenir sur la mésaventure de leur équipe. Les Lions qui ont libéré l'hôtel Sofitel cet après-midi sont repartis dans un relatif anonymat. Seuls quelques proches de joueurs et hommes de médias étaient présents au moment où ils entraient dans le bus pour rejoindre l'aéroport de Malabo où les attendait un vol spécial de la Cameroon Airlines Corporation (Camair-co) à destination de Yaoundé.
Wiliam Tchango