Côte d'Ivoire- Reprise du Dialogue Politique
Ahoussou Kouadio Jeannot"C'est une obligation pour nous tous, acteurs politiques de tout bord, de maintenir notre pays dans la paix et la stabilité"
lebanco.net - Publié le: 29-01-2015 - Mise-à-jour le: 29-01-2015 - Auteur: Cyprien Kouassi
Ahoussou Kouadio Jeannot
C'est avec un honneur et un grand plaisir que je vous retrouve, après plusieurs mois de suspension de nos travaux. Cette rencontre étant la première de l'année 2015, permettez-moi, avant tout autre chose, de formuler pour vous et pour vos familles respectives, mes sincères voeux de paix, de santé et prospérité.
 
Mesdames et Messieurs,
Dans le souci de ramener la paix et la cohésion sociale dans notre pays, après la grave crise post-électorale de 2010, Son Excellence Monsieur le Président de la République a bien voulu nous instruire à l'effet de conduire des discussions et négociations auprès de vous, Frères et Soeurs  des Partis politiques d'opposition.
 
La tâche était pour ainsi dire, très difficile dès les premiers moments de cette négociation, mais grâce à la bonne volonté des uns et des autres, et surtout, à la volonté toujours affichée de donner la chance aux enfants de la Côte d'Ivoire, de vivre dans un pays de paix. Des efforts ont été faits de part et d'autre, pour que le dialogue politique avance pour atteindre les résultats que nous connaissons.
Ainsi, depuis le conclave des 27 et 28 Avril 2012 qui s'est tenu à Grand-Bassam, plusieurs autres rencontres ont été organisées. Des questions importantes ont été abordées et discutées sans faux-fuyant, certes avec beaucoup de passion ; mais, toujours avec beaucoup de responsabilité et de respect mutuel. Aujourd'hui, les résultats sont là, visibles et palpables. Le Ministre d'Etat, Ministre de l'Intérieur et de la Sécurité ; les Ministres de la Défense ; de la Communication ; de la Justice, des Droit de l'Homme et des Libertés Publiques, nous feront le point exact des différents dossiers. Cependant, on peut constater des avancées notables.
Tous ces résultats n'ont été obtenus que grâce à la force du dialogue, qui comme le disait, le Président HOUPHOUET BOIGNY, est l'arme des forts.
Je voudrais remercier les précurseurs qui sont les Présidents Laurent Dona Fologo , Mamadou Koulibaly , Danielle Boni-Claverie, Lagou  Henriette, Bamba  Moriféré, Gervais Coulibaly , Krabran Appiah , Mel  Eg Théodore, Coulibaly  Climano Jérôme. Mais aussi, le FPI et tous les autres Partis Politiques qui nous ont rejoints par la suite.
 
Chers Frères et Sours, je voudrais vous engager à demeurer dans cette dynamique et à continuer de vous inscrire résolument dans ce processus.
C'est une obligation pour nous tous, acteurs politiques de tout bord, de maintenir notre pays dans la paix et la stabilité. Nous devons privilégier l'intérêt général et collectif au détriment de nos intérêts partisans et égoïstes ; c'est cela, faire de la Politique, au sens noble du terme.
N'ayons pas peur de faire des gestes, de poser des actes, de prononcer des paroles qui apaisent. Libérons-nous de notre passé récent marqué par des conflits. Appuyons-nous sur l'exemple du Président OBAMA qui, après plus de 50 ans de crise aux conséquences désastreuses tant pour les Américains que pour les Cubains, vient de prendre la décision historique de tourner la page pour en écrire une autre, porteuse d'espoir et de paix.
La rencontre de ce jour, tout en faisant le point des avancées obtenues sur les différents points de discussion arrêtés lors des précédentes réunions, abordera aussi les questions résiduelles, jusque-là restées en suspens. Il s'agit notamment, de la question du financement des Partis politiques et de celle relative au statut de l'opposition. Sur ces deux dernières questions, les réflexions doivent être partagées pour identifier les critères objectifs et leurs modalités de mise en ouvre.
 
Mesdames et Messieurs, Chers frères et Soeurs ,
La Côte d'Ivoire va amorcer une autre étape importante de sa marche sur le chemin de la normalisation politique : celle d'organiser les élections générales apaisées, au cours de cette année 2015. C'est pourquoi, les questions liées à ces élections seront débattues sans faux-fuyant et les résultats de nos travaux seront transmis au Président de la République.
Notre objectif à tous ici est clair. Les élections doivent être libres, participatives, inclusives, démocratiques et surtout apaisées, conformes aux normes internationales. Que celui qui a perdu accompagne celui qui a gagné, pour l'édification de la Nation Ivoirienne.
Tout en réitérant mes remerciements infinis aux Partis Politiques de l'Opposition pour leur contribution remarquable au retour de la paix, de la confiance, je voudrais clore mes propos, non sans souhaiter aux uns et aux autres de fructueuses discussions, dans un esprit de fraternité, de respect ; mais, surtout de responsabilité et de réalisme.
Sur ce, je voudrais vous renouveler mes sincères remerciements pour votre constante disponibilité et votre contribution positive, pour la démocratie en Côte d'Ivoire.
Cyprien Kouassi avec le service COM du Ministère d'Etat, auprès du Président de la République