CAN 2015: le Cameroun mate la Côte d'Ivoire en éliminatoires
RFI - Publié le: 10-09-2014 - Mise-à-jour le: 10-09-2014 - Auteur: RFI
CAN 2015: le Cameroun mate la Côte d'Ivoire en éliminatoires
L'équipe du Cameroun a balayé celle de Côte d'Ivoire 4-1, ce 10 septembre 2014 à Yaoundé, en éliminatoires de la CAN 2015. La jeune sélection camerounaise a idéalement débuté son parcours dans le groupe D, avec deux victoires en deux matches. Les Ivoiriens, eux, ont affiché de grosses lacunes défensives.
Le choc de cette deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015 a tenu toutes ses promesses, ce 10 septembre 2014 à Yaoundé. L'équipe du Cameroun a créé la sensation en battant 4-1 celle de Côte d'Ivoire, à l'issue d'un match fou. Résumé.
Clinton Njie dans tous les coups

Clinton Njie aura été l'acteur majeur de cette rencontre. A la 15e minute, l'attaquant de l'Olympique lyonnais (France) emmène le ballon avec une « aile de pigeon », puis le frappe à ras-de-terre. Le ballon est dévié par le défenseur Serge Aurier, qui s'est jeté avec un pied en avant. Le gardien ivoirien Copa Barry est pris à contre-pied : 1-0. Cinq minutes plus tard, Njie double le score, après un crochet et un tir enroulé. Mais le trio arbitral signale un hors-jeu.
Trop confiant, le jeune joueur de 21 ans tente ensuite un dribble inutile dans son propre camp. Résultat : il perd la balle, qui parvient à Serge Aurier. Celui-ci déborde immédiatement et centre vers l'attaquant Wilfried Bony. Le gardien camerounais Fabien Ondoa sort dans les pieds de Bony, mais il repousse le ballon vers le milieu de terrain Yaya Touré qui envoie le ballon au fond des filets : 1-1, 25e.
Les Ivoiriens prennent alors confiance et mettent la pression sur la cage adverse. Mais leur défense est une nouvelle fois fébrile à la 38e minute. Eric Choupo-Moting lance l'avant-centre Vincent Aboubakar dans la profondeur avec une « louche ». Le défenseur Lamine Koné ne parvient pas à écarter le ballon, qu'Aboubakar reprend de demi-volée : 2-1.
La défense des « Eléphants » brisée
L'équipe du Cameroun a balayé celle de Côte d'Ivoire 4-1, ce 10 septembre 2014 à Yaoundé, en éliminatoires de la CAN 2015. La jeune sélection camerounaise a idéalement débuté son parcours dans le groupe D, avec deux victoires en deux matches. Les Ivoiriens, eux, ont affiché de grosses lacunes défensives.
Le choc de cette deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d'Afrique des nations 2015 a tenu toutes ses promesses, ce 10 septembre 2014 à Yaoundé. L'équipe du Cameroun a créé la sensation en battant 4-1 celle de Côte d'Ivoire, à l'issue d'un match fou. Résumé.
Clinton Njie dans tous les coups

Clinton Njie aura été l'acteur majeur de cette rencontre. A la 15e minute, l'attaquant de l'Olympique lyonnais (France) emmène le ballon avec une « aile de pigeon », puis le frappe à ras-de-terre. Le ballon est dévié par le défenseur Serge Aurier, qui s'est jeté avec un pied en avant. Le gardien ivoirien Copa Barry est pris à contre-pied : 1-0. Cinq minutes plus tard, Njie double le score, après un crochet et un tir enroulé. Mais le trio arbitral signale un hors-jeu.
Trop confiant, le jeune joueur de 21 ans tente ensuite un dribble inutile dans son propre camp. Résultat : il perd la balle, qui parvient à Serge Aurier. Celui-ci déborde immédiatement et centre vers l'attaquant Wilfried Bony. Le gardien camerounais Fabien Ondoa sort dans les pieds de Bony, mais il repousse le ballon vers le milieu de terrain Yaya Touré qui envoie le ballon au fond des filets : 1-1, 25e.
Les Ivoiriens prennent alors confiance et mettent la pression sur la cage adverse. Mais leur défense est une nouvelle fois fébrile à la 38e minute. Eric Choupo-Moting lance l'avant-centre Vincent Aboubakar dans la profondeur avec une « louche ». Le défenseur Lamine Koné ne parvient pas à écarter le ballon, qu'Aboubakar reprend de demi-volée : 2-1.
La défense des « Eléphants » brisée
 
Les « Lions indomptables » bousculent les « Eléphants » malgré leur inexpérience (moyenne d'âge de 23 ans et demi chez les titulaires). A la 54e minute, Léonard Kweuke (entré en jeu à la place de Choupo-Moting) rate un contrôle de la poitrine, dans la surface de réparation. Mais Njie jaillit et expédie la balle vers Aboubakar qui la reprend du plat du pied : 3-1.
A la 77e minute, Aboubakar rend la politesse avec un ballon « piqué » vers Njie, qui le contrôle de la poitrine, avant d'enfoncer le clou avec une reprise de volée : 4-1. Et le 5-1 n'est pas loin lorsqu'un tir de Kweuke heurte un poteau (87e).
La défense ivoirienne vit un véritable supplice. A la 60e minute, le latéral droit Serge Aurier s'est fait très mal suite à un choc avec le défenseur adverse Stéphane Mbia. Il a été évacué vers un hôpital.
Peut-être perturbé par la sortie brutale d'Aurier, Max-Alain Gradel perd un duel avec Fabien Ondoa gâchant ainsi une belle contre-attaque ivoirienne. Puis, Seydou Doumbia est privé d'un penalty évident, malgré un tirage de short (85e). Enfin, Bony tire à côté du cadre (90e+1), avant de trouver le poteau sur une ultime tentative.
Hervé Renard, le sélectionneur de l'équipe de Côte d'Ivoire, a du pain sur la planche avant la 3e journée et un match en RDC, le 10 ou le 11 octobre. Le sélectionneur adverse Volker Finke, en revanche, est en train de remporter son pari de la jeunesse, avec deux victoires en deux matches dans le groupe D. Une entame idéale à confirmer face à la Sierra Leone.
CLASSEMENT GROUPE D
 
  Points Buts Contre +/- Joués
1.Cameroun 6 6 1 +5 2
2. RD Congo 3 2 2   0 2
3. Côte d'Ivoire 3 3 5 - 2 2
4. Sierra Leone 0 1 4 - 3 2
Les « Lions indomptables » bousculent les « Eléphants » malgré leur inexpérience (moyenne d'âge de 23 ans et demi chez les titulaires). A la 54e minute, Léonard Kweuke (entré en jeu à la place de Choupo-Moting) rate un contrôle de la poitrine, dans la surface de réparation. Mais Njie jaillit et expédie la balle vers Aboubakar qui la reprend du plat du pied : 3-1.
A la 77e minute, Aboubakar rend la politesse avec un ballon « piqué » vers Njie, qui le contrôle de la poitrine, avant d'enfoncer le clou avec une reprise de volée : 4-1. Et le 5-1 n'est pas loin lorsqu'un tir de Kweuke heurte un poteau (87e).
La défense ivoirienne vit un véritable supplice. A la 60e minute, le latéral droit Serge Aurier s'est fait très mal suite à un choc avec le défenseur adverse Stéphane Mbia. Il a été évacué vers un hôpital.
Peut-être perturbé par la sortie brutale d'Aurier, Max-Alain Gradel perd un duel avec Fabien Ondoa gâchant ainsi une belle contre-attaque ivoirienne. Puis, Seydou Doumbia est privé d'un penalty évident, malgré un tirage de short (85e). Enfin, Bony tire à côté du cadre (90e+1), avant de trouver le poteau sur une ultime tentative.
Hervé Renard, le sélectionneur de l'équipe de Côte d'Ivoire, a du pain sur la planche avant la 3e journée et un match en RDC, le 10 ou le 11 octobre. Le sélectionneur adverse Volker Finke, en revanche, est en train de remporter son pari de la jeunesse, avec deux victoires en deux matches dans le groupe D. Une entame idéale à confirmer face à la Sierra Leone.
CLASSEMENT GROUPE D
  Points Buts Contre +/- Joués
1.Cameroun 6 6 1 +5 2
2. RD Congo 3 2 2   0 2
3. Côte d'Ivoire 3 3 5 - 2 2
4. Sierra Leone 0 1 4 - 3 2
Rédigé par: Tourey   le: Jeudi 11 Septembre 2014
C'est simplement dommage de prendre une telle raclée devant des camerounais qui sont dans le fin fonds du classement FIFA. C'est ça aussi la Côte d'Ivoire. Pour moi depuis 1992 la le pays n'a pas eu une équipe mais des individualités regroupées. le mal est loin d'être un problème d'entraineur...........
Rédigé par: Jkk   le: Jeudi 11 Septembre 2014
Si tu veux battre les ivoiriens, il faut être très dur sur l'homme. Phisiquement, les ivoiriens sont très diminués. Pas d'engagement, pas de conviction. Aussi comment un entraineur peut aller jouer une compétion sans macth amical? La fédération ivoirienne comme Wognin de l'ASEC veut faire des éconiome. Le résultat est là. Et c'est à cause de cela que l'ASEC s'enfonce.
Rédigé par: Akobla   le: Mercredi 10 Septembre 2014
Yaya Touré qui disait qu'ils allaient manger du lion ! En effet ils en ont mangé mais pas de la manière dont ils le pensaient. L'éléphant pour le coup à une belle indigestion de lion... Ne jamais vendre la peau du lion avant de l'avoir écrasé de sa patte d'éléphant. Un lion ça griffe profond ! Le Renard c'est pas si malin que ça finalement... Akobla
Rédigé par:    le: Mercredi 10 Septembre 2014
Ont neut merite pas ça