Les vilains poursuivent le défaut des autres, comme les mouches suivent les ordures.(Ali Ibn Abou Talib)
|
|
Email alertes
|
|
|
Depuis 4 ans, Sarah Chrisman vit comme au XIXe siècle
Article publié le: 01 Janvier 2014 - Auteur: Gentside - Source: Gentside
Sarah Chrisman, une Américaine de 33 ans, a fait le choix de vivre comme à l'époque victorienne. Nostalgique de l'âge d'or de l'Empire Britannique, elle mange, s'habille et se déplace à la manière des gens au XIXe siècle.

Si certains souhaitent se passer des nouvelles technologies et vivre comme dans les années 80, d'autres vont encore plus loin en choisissant le mode de vie de l'époque victorienne. C'est le cas de Sarah Chrisman, une américaine de 33 ans originaire de Seattle qui a décidé de rejeter le monde moderne afin de vivre comme au XIXe siècle. "Certains personnes ont le sentiment d'être né au mauvais endroit, ou bien dans le mauvais corps. J'ai simplement toujours eu le sentiment d'être née à la mauvaise époque" explique t-elle pour justifier son surprenant choix de vie. Dans un article publié sur le blog xojane.com, elle raconte qu'elle a toujours été attirée par l'époque victorienne. "Quand les autres enfants suppliaient leurs parents de les laisser à Disneyland, je disais à ma mère que je voulais vire dans le musée que nous venions de visiter".

Un corset a tout changé

C'est il y a 4 ans que Sarah Chrisman s'est enfin décidée à adopter le style de vie dont elle avait toujours rêvé, lorsque son mari lui a offert son premier corset pour son anniversaire. Le fait de porter un vêtement d'époque a provoqué chez elle un véritable déclic et elle s'est alors employée à complètement changer sa manière de vivre. Désormais, elle ne porte que des vêtements anciens, n'utilise que des appareils qui existaient à l'époque de la reine Victoria et ne cuisine que des recettes trouvées dans des magazines féminins datant du XIXe siècle. Elle a même abandonné sa voiture pour un vélo vieux de 100 ans. Et si on se demande comment elle peut conjuguer mode de vie centenaire et obligations sociales, Sarah assure qu'elle n'a aucun problème à ce niveau. Selon elle, ses amis comprennent tout a fait son choix et, bien qu'ils ne partagent pas sa passion, la soutiennent dans sa décision. Son mari Gabriel s'est même pris au jeu et vit désormais comme elle, à la manière de la bourgeoisie de l'ère victorienne.
Les réactions
 
Forestier De Lahou  a écrit
14 Janvier 2014 01:23:37
"Koro Kemoko" tu as raison. "la bourgeoisie de l'ère victorienne" avait une multitude d'esclaves noirs. ça ne devrait pas nous faire saliver.
 
Koro Kemoko  a écrit
13 Janvier 2014 01:53:22
J'espere que tout le monde a bien fait attention a la derniere phrase de l'article. Le voici:

"Son mari Gabriel s'est même pris au jeu et vit désormais comme elle, à la manière de la bourgeoisie de l'ère victorienne."

Il s'agit ici d'un couple de bourgeois NOSTALGIQUE de la periode Victorienne. Meme le cout de la bicyclette vieille de cent ans qu'elle s'est procuree doit etre aussi eleve que celle du dernier cri de Jaguar. Et leur maison sans electricite doit etre certainement mieux equipee qu'un chateau moderne. Sarah et Gabriel n'ont definitivement pas fait ici un choix frugal, mais bien le choix d'une extravagance de gens tres tres riches. "C'est affaire de bourgeois" comme on dirait a Treichville, ca ne devrait pas nous faire saliver, nous qui sommes encore PPTE.
 
Forestier De Lahou  a écrit
13 Janvier 2014 01:06:57
Cette femme renonce-t-elle vraiement au téléphone, à la télévision, à l'électricité, à l'eau courante, à l'automobile, aux hamburgers et au ketchup, aux antibiotiques ? J'ai de sérieux doutes. A part son accoutrement d'un autre âge, le reste me parait usurpé.
 
Le Véridique  a écrit
10 Janvier 2014 09:46:58
Mes félicitations