De même que je ne voudrais pas être un esclave, je ne voudrais pas être un maître. Telle est ma conception de la démocratie.(Abraham Lincoln)
|
|
Email alertes
|
|
publicite
|
rss
Akwaba Blé Goudé
Article publié le: 19 Janvier 2013 - Auteur: Dr Famahan SAMAKÉ. - Source: Lebanco.net
Akwaba Blé Goudé! Depuis ce vendredi 18 janvier, tu ne pourras plus prétendre que tu es en exil forcé. Sans doute, diras-tu maintenant que tu as été forcé de rentrer d'exil, ce qui est quand même une bonne chose puisque notre loi fondamentale, la sacro-sainte constitution qui fut naguère le fétiche par lequel toi et les tiens juraient, proclame qu'aucun citoyen ivoirien ne peut être contraint à l'exil. Bienvenu donc dans ton pays, cher général quatre étoiles! Après tout, il y a moins de deux ans, tu étais plus puissant dans ce pays que ton collègue, le général Mangou, car tu étais le plus ancien dans le grade le plus élevé.


Je me réjouis de ce que le pouvoir Ouattara t'ait amené à respecter la clause constitutionnelle qui interdit l'exil forcé aux citoyens bon teint comme toi. Maintenant que tu as enfin cessé de violer notre constitution, je me réjouis de ce qu'enfin tu pourras répondre de tes actes et de tes propos violents qui furent à la base du séisme qui ébranla les fondements de notre pays entre 2004 et 2011. Tu ne peux t'inquiéter pour ta défense, car déjà, d'éminents avocats israéliens, français et africains se bousculent pour s'en acquitter. Il paraît que tu es sans doute ton meilleur avocat, tant tu serais un tribun hors norme, un vrai Cicéron, m'a-t-on fait accroire.

Certes, la tâche sera ardue, j'en conviens, car tu étais non seulement prolixe, mais tu as commis l'imprudence de te faire suivre partout par la RTI de Georges Aboké puis de Brou Amessan. Ces deux larrons ont beaucoup documenté tes forfaits. Leurs innombrables vidéos à elles seules suffiraient à te noyer, tant elles constituent de pièces à conviction dont le poids ne peut être ébranlé par quelque farouche dénégation que ce soit, ni par aucune littérature prononcée par tes avocats pour subjuguer tes juges. En les revisitant, on te reverra essaimant les graines de ta haine, de ta xénophobie, et de ton tribalisme primaire. On te verra appeler à l'affrontement interethnique, au meurtre de tout homme blanc, français en priorité, ainsi qu'au meurtre de présumés assaillants et autres rebelles. On te verra encore en train de galvaniser des foules gigantesques façon Adolf Hitler, leur demandant haineusement d'en découdre avec les Burkinabès, ces juifs nouveaux qui nous auraient envahis et qui nous feraient la guerre chez nous! On te reverra aiguiser les lames de la haine des cohortes à Yopougon ou au Plateau, exigeant que ces bêtes humaines écumassent leurs quartiers, en extirpassent les félons étrangers, dioulas, baoulés, bref, tous les félons du RHDP et leur fissent subir les rigueurs enflammées de l'article 125 de ta loi fondamentale.

Grâce à youtube, on reverra tes petits, ces hydres hideuses, exécutant tes ordonnances à grande échelle; on les verra barricader leurs quartiers respectifs dans tout Yopougon; on les verra molester d'honnêtes citoyens qui n'avaient commis d'autre tort que de ne pouvoir pas s'exprimer en bété; on les verra asperger d'essence ces victimes expiatoires d'un holocauste suspect et les enflammer en pleine rue. Jamais la modique somme de 125 f.cfa n'a fait autant de mal à un peuple! Une boîte d'allumettes à 25 francs et du kérosène pour 100 francs, et un père de famille est arraché à l'affection d'une épouse ainsi qu'à celle d'enfants tout jeunes. Ces autodafés publics te condamneront sans que le meilleur avocat au monde ne puisse te dédouaner. Ces scènes infernales se déroulaient devant tes meutes surexcitées, et devant des policiers de la république dont tu étais le numéro deux, juste derrière M. Gbagbo lui-même; ces policiers armés de kalachnikovs et qui laissaient faire; qui laissaient brûler leurs concitoyens de peur de désobéir à tes consignes de général quatre étoiles. Et on attisait le feu, ah le feu, le feu dont les flammes montaient haut dans le ciel, et cette flamme qui jaillissait des pneus usés; et cette fumée qui, à elle seule, suffirait à tuer un homme valide par suffocation; et ces sangsues qui empêchaient les pauvres diables de sortir de ce feu infernal; ces vampires qui reprenaient les moribonds qui serpentaient pour se dégager des flammes et qui les jetaient au beau milieu du brasier; et ces impitoyables soldats de la galaxie patriotique qui accumulaient des pneus usés sur eux, ou du bois sec, afin qu'ils rôtissent convenablement, et les coups de bâtons qui tombaient sur la tête des victimes qui tentaient, dans un dernier effort surhumain de conservation de la vie, d'échapper à cet enfer du brasier. Tes avocats ont vraiment du pain sur la planche et je ne les envie pas du tout. Ce serait trop de littérature que d'essayer seulement de te défendre!

Dr Famahan SAMAKÉ.
Les réactions
 
Mouse Kid  a écrit
21 Janvier 2013 08:43:43
OPLA!!!!! ainsi va la vie... heueusement que la loi du talion n'existe pas ici... sinon il serait passé par le feu... Dieu est amour!!!
 
Coulibaly Ali  a écrit
20 Janvier 2013 12:47:22
Akissi Deltat, appliquer l'article 125 a Zadi Gbape Gregoir Alias Ble Goude,c'est lui rendre le meuilleurs des services.Par Consequent, laisson la justice lui donner la chance que lui et ces miliciens tribals non pas ose donne a leurs victimes.Dieu le tout puissan nous dit: Aime ton prochains de la meme maniere que tu t'aime toi-meme.Le temps a ete toujours l'autre Nom de Dieu ! Mais cela,Zadi Gbape et sont mentor Gbagbo navaient pas compris cela!
 
Akissi Delta  a écrit
20 Janvier 2013 09:21:44
Blé Goudé mérite qu'on lui applique à lui-même son infâme article 125. Les victimes de Blé Goudé n'avaient droit à aucun avocat pour les défendre contre la folie haineuse des Gbagboistes et plaider le pardon. Une boîte d'allumettes à 25 francs et du kérosène pour 100 francs, et des pères de famille ont ainsi été arraché à l'affection de leurs épouses ainsi qu'à celle de leurs enfants tout jeunes. Les ordres du "général" Blé Goudé étaient de tuer les étrangers, dioulas, baoulés et tous ceux qui portaient des boubous, musulmans ou qui ne pouvaient pas s'exprimer en bété.

Ainsi, les impitoyables voyous de la galaxie patriotique de Blé Goudé accumulaient des pneus usés, ou du bois sec, afin que les victimes de leurs crimes rôtissent convenablement, et les coups de bâtons tombaient sur la tête des pauvres victimes qui tentaient, dans un dernier effort surhumain de conservation de leur vie, d'échapper à l'enfer du brasier. Oui, Blé Goudé mériterait bien qu'on lui applique (à lui-même) son infâme article 125 !
 
Karamoko De Groupe Y  a écrit
20 Janvier 2013 09:07:50
Je félicite la police de bien fais sont travail .la côté d'ivoire à partient à tout le monde sauf les imbeciles
 
Koudou De Garahio  a écrit
19 Janvier 2013 05:59:18
A tous ceux qui disent ou qui pensent que l'arrestation de Blé Goudé n'arrange pas la réconciliation, je demande qu'ils me donnent une solution pour ce jeune-vieux perdu par le pouvoir, ennivré par l'argent facile?
Son avocat dit que son client ne devait pas être extradé car il est un réfugié. Réfugié, cela veut dire quoi? Sous protection de l'ONU. Alors que ce même Blé Goudé était interdit de quitter son pays par l'ONU. Je conclu que ce KWAME n'aime pas Blé. Pourquoi l'avoir dissuadé de se livrer á l'ONU alors que cette organisation le recherchait? L'ONU lui a donné ce statut le temps que tout se calme á Abidjan. C'est ainsi qu'il est livré maintenant. Simple. Si un avocat ne peut pas faire cette simple analyse , alors il y a lieu de désespérer.
Blé goudé a demandé aux jeunes patriotes d'erriger des barrages partout en ville et dans les villages et d'arrêter toute personne "suspecte" ou toutes personne qu'ils ne reconnaitrient pas dans leur ilot ou contrée. La suite on la connait.; petrole 100f + alumettes 25f= brasier humain. Combien sont-ils , les citoyens brûlés vifs par ces jeunes patriotes? Des femmes patriotes versaient du sel et du piment qu'elles ont écrasés pour la cause. Soyons sincères, entre Blé goudé et l'ensemble MUJAO+ANSARDIN+AQMI.. quelle différence y'a t-il? Ce monsieur mérite la justice et il y fera face n'en déplaise aux supporters aveugles ou animés de mauvaise foi manifeste. Si parce que Blé Goudé est en prison que des ivoiriens ne veulent pas rentrer dans la république, alors nous on avance. D 'ailleurs je suis certain que la présence de Blé á Abidjan lui plait beaucoup car il ne vivait Presque pas au Ghana. Obligé qu'il était de se terrer des jours et quand il sortait déguisé, il avait la peur au ventre d'être réconnu même par ses ppropres partisans. Le pauvre! Lui au moins est au pays comparativement á Katinan qui après avoir payé 2 fois une caution de quelques millions, il a été obligé de passer les fêtes de fin d'année en prison. Aujourd'hui il ne fait que pleurer une fois á la barre. Je ne cesserai de dire que nul n'est mieux que chez soi, même en prison. Quand ils finiront son argent , les ghanéens le jeteront en Coôe d'Ivoire.
Alors arrêtez de vous faire peur car tout le monde savait que tôt ou tard Blé goudé allait recolter ce qu'il a sèmé.
 
Siniko  a écrit
19 Janvier 2013 05:18:16
Cet article est bref mais si poignant.Plus qu une simple description de la folie des patriotes c est un tableau d un realisme effroyable.Il ns fait revivre l horreur sous sa forme la plus abjecte,la plus sauvage et la plus injustifiable.Le seul crime de ces innocents c etait de marcher vers lr domicile.Une boutade de son mentor Gbagbo sera fatale a sa defense:"Quand on t envoie il faut savoir t envoyer.".Ds un post precedent j avais suggere que Ble Goude soit juge condamner puis gracie par le President.Il pourrait convaincre les revanchards de definitivemt tourner le dos a la violence.Je reste convaincu qu il peut jouer ce role;mais comment pardonner ou ignorer pareils crimes?Serons ns obliges de pardonner l impardonnable pr,enfin,faire le deuil de la violence en CIV?Certains points me laissent perplexe.
1/RFI et le ministre Achi avaient annonce la capture de Ble Goude pr apres se dedire.Il y aurait-il eu 1 deal entre lui Soro ou certains officiers des FN?
2/Hambak avait declare etre en contact permanent avec lui.A t il pu le convaincre de rentrer avec certaines assurances?
3/Le COJEP,groupe se reclamant de lui,est desormais actif ds le processus de reconciliation.Ble recolterait-il les dividendes de cette action d apaisement?
3/Ble Goude est-il tjrs chef d Etat major des jeunes pro-Gbagbo?Sa fuite au plus fort de la crise ne l a t il pas discredite aux yeux de ses larbins?
4/Le President ghaneen,du fait de son election,a t il desormais les coudees franches?

Quand on voit la legere sentence infligee a l horrible Dogbo Ble,on ne peut s empecher de croire que certains arrangements restent souterrains.Si ADO est intrangigeant avec ses adversaires sera t il oblige de prendre le risque de livrer des collaborateurs teintes de sang comme Wattao ou Zakaria?
 
Fatydd  a écrit
19 Janvier 2013 05:04:53
Merci Docteur !
 
Ilfaut Enrire  a écrit
19 Janvier 2013 03:47:11
BRAVO LA COTE D´IVOIRE BRAVO ADO.

LA COTE D´IVOIRE EST DE RETOUR.

TOUS DOIVENT RÉPONDRE DE LEURS ACTES.
 
Hamed  a écrit
19 Janvier 2013 02:59:41
Grand merci a l auteur de cet article ,qui a pu retracer brievement le parcours diabolique de celui qu on surnommait jadis le President du Cojep...Cest avec enthousiasme que jai appris l nouvelle et je felicite les autorites d 2 pays.A ki le tour?
 
Paece  a écrit
19 Janvier 2013 01:42:23
tant MIEUX!;mais JE DIS QU'IL FRAUDA JUGER CERTAINS CHEFS REBELLES;bandit AVANT OU BANDIT APR7S QU'ELLE Différence C'EST LA R2CONCILIATION DES COURS AVANT TOUT .
 
Fleur Star  a écrit
19 Janvier 2013 01:28:58
Le banditisme de grands chemins a plusieurs visages et le plus laid est celui de Blé Goudé; s'il y avait la peine mort en CI je dirais qu'après son jugement et la reconnaissance mondiale de sa culpabilité, qu'il soit pendu haut et court, afin que les familles de ses victimes vivent en paix!!
PUISSE DIEU LUI PARDONNER SES HORREURS et PARDONNER mes pensées à son égard!
 
Thexier  a écrit
19 Janvier 2013 12:57:57
Le fameux Pangloss: j'espère qu'il pointera bientôt son nez pour se faire l'avocat du diable par un de ces commentaires extraordinaires et scandaleux dont il a le secret! A moins qu'il ne soit saisi en ce moment par la honte!
 
Djeudjeu  a écrit
19 Janvier 2013 12:26:55
Apres ce brillant papier du Dr Famahan, je suis perturbe car ayant connu la côte-d'ivoire apres les evenements ...
Que la justice fasse son travail, tout son travail, rien que son travail vis a vis de ce criminel.
 
Kabako  a écrit
19 Janvier 2013 11:49:37
C'est vrai Akobla,Dr Famahan SAMAKE a tout dit,il n'y a plus grande chose à ajouter,le fameux président du congrès Panafricain est un étrange panafricaniste,il a créé un article spécial pour brûler les ressortissants de certains pays afrcains notamment les Burkinabé,les Nigeriens,les Nigerians,les maliens,les togolais,béninois,les guinéens étaient considérés comme des envahisseurs donc des ECOMOG, alors ils doivent passer par l'article 125.
 
Le Gueulard  a écrit
19 Janvier 2013 11:21:40
Mister Blé cueilli comme un vulgaire bandit, peu de gens osaient parier. Et bien il est bel et bien dans les filets de HamBak. Mais Les lois étant votées pour être appliquées, l'article 125 que blé avait fait "voter" dans ses agoras et autres "parlements" doit être appliqué à la lettre. n'est ce pas Bappè?
 
Yekadio  a écrit
19 Janvier 2013 10:25:20
NO COMMENT!
 
Malick Deme  a écrit
19 Janvier 2013 09:42:15
Blé Goudé a droit a une défense exposant ses motivations et le mécanisme de cette descente aux enfers. Cela permettra de connaitre ceux qui se cachaient derrière sa notoriété, ceux qui ont profité du régime et sont aussi responsables que lui. Cela permettra sans doute aussi un éclairage sur les circonstances de sa fuite et qui fut payé le long de sa cavale. Ensuite justice doit être rendue pour les victimes de cette barbarie.
 
Akobla  a écrit
19 Janvier 2013 08:43:48
Dr Famahan SAMAKE ce récit est poignant par son réalisme. Que dire de plus après ça ? Rien car tout y est dit. Akobla
 
Akobla  a écrit
19 Janvier 2013 08:43:47
Dr Famahan SAMAKE ce récit est poignant par son réalisme. Que dire de plus après ça ? Rien car tout y est dit. Akobla
 
Srika Blah  a écrit
19 Janvier 2013 08:35:58
Sans Ble Goude,Gbagbo et son FPI n'etaient rien et pourtant Ble Goude n'est pas un militant du FPI(comme il le dit lui meme).
L'unique terrible LION est maintenant en cage.
Le PR Ouattara peut maintenant liberer ou gracier les autres detenus civils.

La DST doit demander a Ble Goude s'il a vu le jour en 60 ou 70, son vrai nom de naissance et ensuite comment il a pu obtenir sa licence en anglais sans composer.
Les autres charges viendront ensuite le reduire en poussiere. !
 
Fifi  a écrit
19 Janvier 2013 07:23:03
MERCI DR SAMAKE VOUS AVEZ TOUT DIT YA PLUS RIEN A AJOUTER CONCERNANT CE SINISTRE INDIVIDU QUI FAIT PAS LA FIERTE DE NOTRE CHERE COTE D IVOIRE MERCI ET BRAVO
 
Thexier  a écrit
19 Janvier 2013 06:15:34
Bravo Dr Famahan pour ce rappel éloquent construit avec des phrases pertinentes et des mots si forts qui permemettent de rappeler les horreurs sans nom dont fut l'architecte en chef ce sinistre individu qui s'autoproclame pompeusement "Président du Congrès panafricain pour la justice et l'égalité des peuples (Cojep)». Espérons que cette imposture caractéristique marque distinctive de l'anticolonialisme creux qui abuse encore tant d'africains et que le Dr Alexis Dieth et le professeur Franklin Nyamsi débusquent dévoilent combattent sans relâche sera mise sur la place publique africaine. Cela permettra de libérer l'Afrique d'une sous-culture de la régression. Espérons aussi que le djihadisme esclavagiste, le djihadisme sanglant du sacrifice humain, le djihadisme de l'amputation et des lapidations qui menace de s'y substituer sera combattu et dénoncé sans relâche par l'opinion africaine éclairée qui s'éveille accompagnant le mouvement de démocratisation des régimes politiques africains.Car l'islam africain est l'islam soufiste tolérant et éclairé! Encore une fois merci Dr Famahan
 
Moss  a écrit
19 Janvier 2013 06:09:13
Ce blé goudé est indéfendable, qu'il finisse ou les gens comme lui doivent finir, suivi de ceux qui comme lui ont du sang sur les mains, quelque soit leur bord et leur camp.