La haine trouble la vie ; l'amour la rend harmonieuse. La haine obscurcit la vie ; l'amour la rend lumineuse.( Martin Luther King)
|
login
|
Email alertes
|
|
publicite
|
rss
Le Chef de l'Etat a reçu en audience l'équipe médicale qui a réalisé la première transplantation rénale en Côte d'Ivoire
Article publié le: 28 Septembre 2012 - Auteur: Présidence - Source: Présidence
Le Président de la République, SEM Alassane OUATTARA a reçu en audience ce vendredi 28 septembre 2012, en fin d'après- midi, l'équipe médicale qui a réalisé les 24 et 25 septembre derniers, les deux premières greffes sur des patients ivoiriens.
Le Chef de l'Etat a saisi cette occasion pour exprimer sa fierté à l'endroit des Médecins des services de néphrologie, d'urologie et de cardiologie des CHU de Treichville et de Yopougon, assistés d'experts venus de Belgique et de Tunisie.
Il a souligné que cette opération est une grande première pour nous, pour notre pays, pour les populations ivoiriennes, mais également pour toute la sous- région.
C'est pourquoi il a tenu à féliciter toute l'équipe médicale, mais aussi les donneurs de reins qui ont fait preuve de courage et de générosité.
Au nom de ses pairs, le Ministre de la Santé et de la Lutte contre le SIDA, Mme Thérèse NDRI- YOMAN, a traduit la reconnaissance de l'ensemble du Corps médical au Président de la République pour avoir signé en janvier 2012, le décret permettant la transplantation rénale en Côte d'Ivoire.
Elle a plaidé pour la construction d'un Centre de transplantation, bien équipé, qui permettra de faire d'autres greffes de reins.
Mme NDRI- YOMAN a enfin révélé que le coût de l'opération est de 10 millions de francs CFA, en moyenne par personne.
Quant au Pr Appollinaire GNIONSAHE, il a indiqué que le processus de transplantation dure environ 4 heures d'horloge.
Les réactions
 
Akissi Delta  a écrit
29 Septembre 2012 06:29:10
Forestier de Lahou, tu as raison que la greffe c'est tres bien et que c'est une avancee medicale considerable en Cote d'Ivoire, mais se pose aussi la question du suivi post-greffe. Au bout du compte, la greffe du rein coute moins cher au systeme de sante des pays qui sont capables de realiser des greffes car les dialyses coutent cher non seulement au pays mais egalement au patient qui souffre et qui doit etre immobilise de tres longues heures pour effectuer ses dialyses (et ne peut pas vraiment exercer d'activite productive et bien remuneree), alors que le greffe peut vivre une vie presque normale apres sa greffe et etre ainsi productif pour le pays et pour sa famille. (A condition, comme tu l'as si bien dit dans ton posting que le greffe suive le traitement en prenant les comprimes anti-rejet a vie et fasse frequemment des bilans de sante complet (au moins 1 fois l'an)...
 
Forestier De Lahou  a écrit
28 Septembre 2012 11:55:45
Faire une greffe de rein, c'est bien, ça permet de sortir le malade du cycle infernal de la dialyse avec les énromes contraintes et tous les risques infectieux associés (hépatites, SIDA). Mais un greffé demande un suivi médical très sérieux et un traitement anti-rejet à vie. Je me demande, compte tenu des difficulté d'approvisionnement des médicaments, comment la CI va pouvoir assurer ce suivi pour plusieurs opérations effectuées dans le pays. Si cela fonctionne, ça sera le signe d'un immense progrès effectué par la CI pour le traitement des maladies chroniques, car le diabète et l'hypertension, par exemple, qui frappent beaucoup plus d'ivoiriens que l'insuffisance rénale sévère, exigent un suivi similaire et la prise de médicaments au long cours.
 
Ado Le Rateur  a écrit
28 Septembre 2012 04:03:35
Avec ADO, c'est la CI qui gagne et le pays releve la tete...La calamite et la malediction des refondateurs et de Gbagbo prend enfin fin. Bravo a l'equipe medicale qui a reussi la greffe du rein a Abidjan.