Le but n'est pas toujours placé pour être atteint, mais pour servir de point de mire. (Joseph Joubert)
|
login
|
Email alertes
|
|
publicite
|
rss
La Côte d'Ivoire ferme sa frontière avec le Ghana
Article publié le: 22 Septembre 2012 - Auteur: Reuters - Source: Reuters
La Côte d'Ivoire a fermé sa frontière avec le Ghana, vendredi, après une série d'attaques organisées depuis le territoire ghanéen contre des policiers et des militaires qui ont fait au moins dix morts, a annoncé le ministre ivoirien de l'Intérieur.
Les attaques, qui se sont produites à Abidjan, la capitale commerciale, tard jeudi soir et dans une localité frontalière, vendredi matin, sont les premières depuis le mois d'août.
Le gouvernement avait alors accusé les partisans de l'ancien président Laurent Gbagbo d'avoir orchestré ces raids depuis le Ghana où ils se seraient réfugiés.
Ces heurts quasiment quotidiens avaient fait craindre une reprise de l'instabilité en Côte d'Ivoire un an après une brève guerre civile qui avait fait plus de 3.000 tués.
"Les frontières terrestres, aériennes et maritimes sont fermées jusqu'à nouvel ordre", a dit Hamed Bakayoko.
"Cela a été organisé, ordonné et exécuté depuis le territoire ghanéen et les autorités ghanéennes savent qui sont ces gens", a-t-il ajouté.
Des fusillades ont éclaté à 03h00 (03h00 GMT) vendredi matin dans la localité de Noé, point de passage entre la Côte d'Ivoire et l'est du Ghana.
"Il y a eu une tentative d'attaque contre l'armée déployée à la frontière", a commenté Guillaume Soro, président du parlement ivoirien, sur Twitter. "L'attaque s'est produite à Noé et avait pour cible une caserne. Elle a été victorieusement repoussée".
Sept assaillants ont été tués par les forces ivoiriennes lors des fusillades qui ont duré une heure et demie, a précisé un officier militaire ayant requis l'anonymat.
"Beaucoup de soldats sont arrivés en renfort. Ils patrouillent le long de la frontière et mènent des recherches le long de la rivière séparant la Côte d'Ivoire et le Ghana", a-t-il ajouté.
Les réactions
 
Kirollos  a écrit
30 Novembre 2012 08:51:52
Bonjour, ceci est un commentaire.Pour efcefar un commentaire, vous avez juste e0 vous connecter et voir les commentaires poste9s. Le0, vous verrez une option pour l"e9diter ou le supprimer
 
Eudes  a écrit
27 Septembre 2012 07:03:23
slt a ts...de c ki c passe ici entre la cote d ivoire et le ghana....na r1 avoir avec ns..moi cme sa j suis eleve en terminale j doi rentre pou all3 a l ecole on ne peut pas passer..si sa cntinu d attak3 l pays voisin ki ns acceuil..ns on fai cmen..dc mon fort k le gouvernement prenn des dispositions a c k ns passions...ici on souff on veu rentr3
 
Indignation  a écrit
23 Septembre 2012 01:17:20
C'est un signal fort qu'il faut envoyer aux Autorites ghaneennes. Votre pays le Ghana ne peut plus continuer de servir de base arriere pour destabiliser le voisin Cote d'Ivoire. Vous ne pouvez pas penser que toute votre strategie de croissance future sera basee sur l'instabilite en Cote d'Ivoire. Cote d'Ivoire is back whether or not you like it and there is only one sustainable future for Ghana. The co-prosperity and the co-stability with Cote d'Ivoire.
 
Akobla  a écrit
22 Septembre 2012 08:04:05
Enfin ! La décision qu'il fallait prendre depuis tout ce temps, à présent le Ghana devra nous prouver qu'il joue franc jeu ou sinon définitivement assumer son rôle de protecteur des acteurs qui souhaitent déstabiliser notre pays. Le président intérimaire devra nous prouver sa bonne foi et ne pas manquer à sa parole telle que mentionnée lors de sa venue en CI. La balle est dans le camps des autorités ghanéennes à présent, trop de lenteur à faire valider les mandats d'arrêts et extraditions, des histoires de traductions qui permettent pendant ce temps aux exilés revanchards de continuer à nous attaquer et nous narguer depuis leur base arrière qui est le Ghana. Faut il un dessin aux ghanéens ? Que nos espaces soient tous fermés tant que le Ghana ne nous livre pas les fauteurs de troubles gage de leur bonne foi. Le jeu de cache cache est fini, on sait qui se cache et derrière quelle cachette, on voit le bras des cachés... Président la FERMETE sans recul même si avec diplomatie, c'est ça on te dit depuis là, soutien. Akobla.