L'amitié, c'est gérer les affinités. L'amour, c'est concilier les différences.
|
login
|
Email alertes
|
|
publicite
|
rss
La CPI en Côte d'Ivoire : les morts du Guemon ( Duékoué) vont- ils parler?
Article publié le: 17 Mars 2012 - Auteur: Le pays - Source: le pays
A la demande des nouvelles autorités ivoiriennes, les enquêteurs de la Cour pénale internationale (CPI) sont à la tâche à Duékoué, l'épicentre de la crise post-électorale en Côte d'Ivoire. En acceptant de se rendre à Duékoué, la CPI a élargi également ses investigations. Elle remonte ainsi le cours de l'histoire jusqu'aux événements de 2002. C'est la suite logique des engagements pris par les responsables du tribunal international.

En même temps qu'ils affichent leur volonté de n'épargner personne, ils confirment qu'ils sont ouverts aux critiques et les prennent effectivement en compte. Toutefois, à ce stade de l'enquête, en dépit des thèses et antithèses qui n'en finissent pas, l'on ne peut accuser qui que ce soit. Il faut plutôt prendre son mal en patience et aider la CPI dans sa quête de vérité pour une justice égale pour tous.

Jusque-là, en effet, partisans de Laurent Koudou Gabgbo, chef d'Etat déchu, et d'Alassane Dramane Ouattara (ADO) au pouvoir, se sont jeté la pierre. Chacun accuse l'autre camp d'être responsable de ce pogrom qui ne fait honneur ni à la Côte d'Ivoire, ni à l'Afrique. En particulier, les forces loyales au président Ouattara sont accusées par de nombreuses organisations de défense des droits de l'Homme, d'avoir commis plusieurs massacres dans l'Ouest ivoirien pendant la crise postélectorale.

La mission d'investigation de la CPI intervient dans un contexte politique fort particulier : l'ancien chef rebelle et Premier ministre, Guillaume Soro, se retrouve aujourd'hui député, et nouvellement élu presqu'à l'unanimité à la tête du nouveau parlement ivoirien. Ses adversaires du Front populaire ivoirien (FPI), qui n'ont de cesse de le mettre à l'index, vont certainement faire pression pour que la CPI ne l'ignore pas dans l'examen des dossiers en instance. Reste à savoir, étant donné l'immunité dont l'intéressé bénéficie aujourd'hui, quelles procédures entamer, quel que ce soit le cas de figure.

Assurément, l'issue des enquêtes aura un certain retentissement au plan politique. Toutefois, sera-t-on conduit à établir un lien quelconque entre les trouvailles du charnier de Duékoué, le recours aux mercenaires libériens, d'autres charniers du passé et le procès de l'ex-président Gbagbo ? En d'autres termes, des éléments de preuve permettront-ils de l'accabler ou bénéficiera-t-il de circonstances atténuantes ? Par ailleurs, les populations se montrant très disponibles, il ne faut pas exclure de voir les enquêtes remonter encore plus loin dans le passé et exhumer des dossiers en rapport avec l'ivoirité et l'assassinat de Robert Guéi. Il ne faut pas perdre non plus de vue que les combats auxquels se sont livrés les deux camps, ont fait de nombreuses victimes collatérales : enfants soldats, femmes violentées, etc. Mais, l'on ne dénoncera jamais assez les pogroms et les fosses communes, hauts faits de guerres fratricides.




En dépit des rappels incessants des défenseurs des droits humains et de la presse, certains persistent à enrichir leur tableau de chasse lors des conflits. Nombre de pays africains sont gouvernés par des autocrates et des mégalomanes qui bénéficient de la complicité d'élites irresponsables et insatiables. Après avoir déçu les attentes des citoyens, de nombreux gouvernants n'ont plus aucune retenue : ils versent carrément dans l'ostentation. Ouvertement, ils montrent aujourd'hui qu'ils ne souffrent aucunement de la vie chère. Celle-ci n'existerait peut-être que dans l'imagination des victimes de leurs politiques de développement inadéquates.

Leurs concitoyens râlent sous le poids de la misère galopante. Frustrations et rancours vont donc en s'accumulant. Un lit d'intolérance, d'incivisme et de violence gratuite irrigue désormais les rapports qui se déshumanisent avec une rapidité effroyable. Surtout que les institutions et les hommes chargés de les animer perdent chaque jour un peu plus de leur crédibilité. La confiance perdant du terrain, chacun aspire à se rendre soi-même justice. L'Afrique bascule chaque jour un peu plus dans l'immoralité et la violence gratuite.

Le recours à la CPI devient alors un exutoire pour tous. Pour ceux qui ont cessé de croire aux institutions et particulièrement à la justice. Il est temps pour les gouvernants et les citoyens de ce continent de se regarder dans le miroir et de constater que ni le repli identitaire, ni la force brutale, ni le rejet de l'autre, ne constituent une solution. Il faut apprendre à s'ouvrir, à se parler, à puiser dans nos ressources morales, intellectuelles et spirituelles, pour trouver le consensus salvateur. Car, la CPI à elle seule ne constituera jamais la panacée aux myriades de problèmes du continent qui handicapent la marche vers le progrès. Dans le cas ivoirien, il faut saluer la volonté de transparence du gouvernement et son courage d'aller à la vérité pour plus de justice. Il faut espérer que chacun acceptera de bon coeur le verdict de la juridiction internationale. Il est donc souhaitable que les initiatives soient réellement marquées du sceau de la transparence et de la justice. C'est en cela que l'on aidera les uns et les autres à panser les blessures et à réaliser cette catharsis dont le besoin est manifeste, pour passer à la reconstruction de la Côte d'Ivoire dans la paix retrouvée. D'ici-là, il faut souhaiter que les morts « parlent » pour qu'enfin, l'on parvienne à aider ce pays et ses voisins, à tourner ces pages tristes de son histoire. Mais à coup sûr, pour tous, ce sera amer et dur. Sans doute le prix à payer pour une réconciliation réussie ?
Les réactions
 
Akobla  a écrit
19 Mars 2012 04:25:35
Et pourquoi chez les gars à Gagnoa, même chez le christ de la Haye il n'a a rien eu ???? Si on peut m'expliquer ce phénomène en tout cas dêh !
 
Srika Blah  a écrit
18 Mars 2012 06:18:04
Pour faire parler les morts il faut simplement envoyer certains de nos feticheurs et sorciers a Guemon(Duekoue). Pourquoi pas certains de nos soi-disant pretes chretiens qui voient mieux que le bon Dieu.
 
Jack  a écrit
18 Mars 2012 03:20:48
la CI n'est pas le Cameroun donc mes chers amis journalistes et écrivains camerounais vous pouvez boucler vos clapets pour de bon.ADO n'a pas été élu par vous les camerounais mais plutôt par nous les ivoiriens et de ce fait sa politique et sa gestion ne peut en aucun ca vous regarder. intéressez vous à ce que vous regarde
 
Kabako  a écrit
18 Mars 2012 01:47:20
@cameroun,tes grands parents ne savaient ni lire ni écrire, ils aimaient palabre,chanter,danser.Vous avez hérité cela mais malheureusement vous ne savez pas faire palabre.Les FRCI(Forces Républicaines de Cote d'Ivoire)connaissent palabre,ils ont fait fuir les miliciens qui brulaient vifs des etres humains,ils ont chassés les mercenaires angolais réputés comme des grands guerriers en afrique,ils ont malmenés les mercenaires sud africains comme des poulets pendant nos fetes,pourcchassés les mercenaires libériens vos cousins,connus pour les atrocités dans leurs pays et récrutés à des centaines de milliards,nourris et blanchis avec l'argent des contribuables ivoiriens,les FRCI les ont chassés comme des petits lapins jusqu'aux frontières du libéria avec les armements achetées par gbagbo le boulanger devenu boulanger.Votre palabre,c'est prendre les innocentes personnes,les attacher et les bruler vifs avec la funeste idée de tuer tous les nordistes pour prendre leurs biens aussi facilement et comme vous etes très betes les FRCI sont venus metre fin à ce reve.ILS SONTS FORTS CES FRCI ET TRES INTELLIGENTS et croyez moi c'est avec les armes arrachées aux les miliciens et mercenaires de gbagbo.
 
Forestier De Lahou  a écrit
18 Mars 2012 12:55:33
"Cameroun" est sans doute là pour nous rappeler que le Cameroun est libre et démocratique et en situation de donner des leçons de morale, d'honnêteté et de bonne gouvernance au monde entier ?
 
Direlaverite  a écrit
17 Mars 2012 07:15:31
LES CAMEROUNAIS SONT ENFARINES PAR GBAGBO ET SON CLAN . PAUVRES CAMEROUNAIS, VOUS NE CONNAISSEZ NI LA COTE D/IVOIRE NI GBAGBO ET SON CLAN QUI ONT ATTEINT LE SUMMUM DE LA MANIPULATION. TOUT A COMMENCE EN 2000, QUAND GBAGBO A FAIT SON PREMIER CHARNIER POUR ACCEDER AU POUVOIR EN MASSACRANT DES NORDISTES QUI SONT SUPPOSES SUPPORTES ADO. A PARTIR DE 2001, LA REPRESSION DES OPPOSANTS ETAIT DEVENUE INFERNALE: TOUTES MANIFESTATIONS OU PROTESTATIONS ETAIENT REPRIMEES A BALLES REELLES DANS LE SANG, SANS PITIE. D/OU L/EQUILIBRE DE LA VIOLENCE AVEC LA RÉBELLION POUR STOPPER LE REGIME VIOLENT ET SANGUINAIRE DE GBAGBO. CEUX QUI CONNAISSENT GBAGBO ET LES IVOIRIENS LE CONNAISSENT SAVAIENT QUE SEULE LA VIOLENCE POUVAIT ARRETER GBAGBO ET SES TUEURS ET DESTRUCTEURS DE CE QUE HOUPHOUET, LE PERE FONDATEUR AVAIT BATI. ET DIEU MERCI.
 
Pipol  a écrit
17 Mars 2012 04:19:10
Cameroun frustré et batard enculé
 
Akobla  a écrit
17 Mars 2012 01:18:02
Que l'enquête se fasse et que les résultats ne soient pas CACHES AU PEUPLE SVP parce qu'on vous connait aussi ...

Par ailleurs que les auteurs soient nommés clairement et poursuivis par la justice pour que les sanctions idoines soient appliquées. Plus d'histoires de protéger petits copains et autres suiveurs ou délivreurs, celui qui à tué devra répondre de son ou ses crimes. Sinon ça ne finira jamais certains croiront toujours qu'ils peuvent OTER LA VIE DE QUELQU'UN EN TOUTE QUIETUDE ET IMPUNITE. Et ça ce serait envoyé un TRES MAUVAIS SIGNAL A TOUT LE PEUPLE DE CIV qui attend que SA DOULEUR SOIT ENFIN RECONNUE ET QU'IL SE SENTE ENTENDU ENFIN.
 
Assco  a écrit
17 Mars 2012 10:41:00
La liberation s écrit avec un T et non DEUX "s"
Pour ma part je souhaterais qu on juge tous ces prisonniers politiques et les innocents seront bel le bien libérés .Un gros menteur comme AFFI DOIT ETRE PENDU car il a fait beaucup de mal à la population ivoirienne.
Aidons celui à qui dieu donné le pouvoir car c est lui qui donne à qui il veut.
 
Assco  a écrit
17 Mars 2012 10:40:39
La liberation s écrit avec un T et non DEUX "s"
Pour ma part je souhaterais qu on juge tous ces prisonniers politiques et les innocents seront bel le bien libérés .Un gros menteur comme AFFI DOIT ETRE PENDU car il a fait beaucup de mal à la population ivoirienne.
Aidons celui à qui dieu donné le pouvoir car c est lui qui donne à qui il veut.
 
Le Grand Zapata  a écrit
17 Mars 2012 06:09:40
CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ A DUEKOUE : LAISSONS LA COUR PÉNALE INTERNATIONALE (CPI) TRAVAILLER TRANQUILLEMENT, SEREINEMENT ET EFFICACEMENT !!!!

Je tiens tout d'abord à remercier CHALEUREUSEMENT ET SINCÈREMENT LE PRÉSIDENT ALASSANE DRAMANE OUATTARA qui à travers LE GOUVERNEMENT IVOIRIEN (LES PREMIERS MINISTRES SORO ET KOUADIO) ont accepté de permettre A LA CPI de venir dans notre pays pour mener DES ENQUÊTES sur les évènements malheureux de la crise post-électorale qui ont fait PLUS DE 5000 MORTS ET DISPARUS à cause de L'ENTÊTEMENT DES REFONDATEURS à vouloir conserver le pouvoir qu'ils ont perdu LAMENTABLEMENT par les urnes. LE GOUVERNEMENT IVOIRIEN par ce geste ô combien louable vient de montrer une fois de plus toute sa disponibilité POUR L'ÉCLATEMENT DE LA VÉRITÉ dans tout ce que notre pays a vécu depuis DÉCEMBRE 1999. Et nous croyons plus que jamais à LA VOLONTÉ PRÉSIDENTIELLE de ne voir AUCUN CRIME RESTÉ IMPUNI !

Nous constatons que les refondateurs crient déjà VICTOIRE et LEUR LOBBYING DE COMMUNICATION affiche en grande page L'INCULPATION prochaine des proches du PRÉSIDENT OUATTARA. Parce que pour EUX, LES FORCES RÉPUBLICAINES DE CÔTE D'IVOIRE (FRCI) ont commis les pires exactions possibles. Nous ne sommes point surpris de voir les refondateurs réfléchirent de la sorte car ils ont toujours été dépourvus de TOUTE RAISON.C'est à se demander s'ils savent ce qui S'EST RÉELLEMENT PASSE A L'OUEST DE NOTRE PAYS JUSTE AVANT LE DÉBUT DES HOSTILITÉS AUX ALENTOURS DU 25 MARS 2011 ??????

LES POPULATIONS DE L'OUEST ont spolié, tué, massacré, volés, violés, etc. et dépossédé de leurs terres les populations de nord (DIOULAS) et les étrangers. Majoritairement composées des miliciens et mercenaires libériens avec à leur tête DENIS MAHO GOFLÉHI, ces populations PRO-GBAGBO ont faire vivre L'ENFER aux autres peuples et les hommes DE L'INTRÉPIDE COMMANDANT LOSSÉNI FOFANA DIT LOSS ont mis PLUS DE 2 JOURS pour faire tomber LE GRAND OUEST où étaient stockées d'importantes armes telles que L'ORGUE DE STALINE. QUE S'EST-IL PASSE RÉELLEMENT AVANT ET APRÈS L'ARRIVÉE TRIOMPHALE DES FRCI A DUEKOUÉ ???????

UNE CHOSE EST SURE : LE COMMANDANT LOSS ET SES HOMMES ont nettoyé le grand ouest de la RACAILLE DE MILICIENS ET MERCENAIRES qui ayant senti venir LA DÉFAITE se sont mis TOUS EN CIVIL pour se confondre à la population pour certains tandis que d'autres ont vite fait de passer AU LIBERIA. De toutes les façons, LE MILICIEN MAHO est actuellement aux arrêts et est une source fiable d'information pour les enquêteurs de la CPI sans oublier aussi L'ONUCI qui entre temps avait été attaqué et prié de quitter la zone avant l'arrivée des FRCI.

LE POUVOIR OUATTARA n'a RIEN à craindre et c'est pourquoi il a décidé de coopérer avec la CPI. Attendons donc de voir car je suis sûr et certain QUE DES SURPRISES DÉSAGRÉABLES ATTENDENT ENCORE LES REFONDATEURS qui ne manqueront pas de crier AU COMPLOT INTERNATIONAL comme à leurs habitudes ....LE GRAND ZAPATA !!!

CRIMES CONTRE L'HUMANITÉ A DUEKOUÉ : NE JAMAIS VENDRE LA PEAU DE L'OURS AVANT DE L'AVOIR TUÉ !!!!
 
Cameroun  a écrit
17 Mars 2012 04:17:07
les idiots de Ouatarra ont chaud, une bande d'illetres comme vous.
Les Ivoiriens sont vraiment la honte de l'Afrique avec ces IMBECILES FRCI de OUATARRA qui ne peuvent pas articuler une bonne phrase.
 
Gountougoni  a écrit
17 Mars 2012 03:59:43
Pour la paix le pardon et la democratie moi j´aurai souhaité la liberassion des prisonniers politiques immediatement.La liberation de l´ex PR etait meme á l´ordre du jour apres le 18 juin.Maintenant qu´il faut reprendre les enquetes en 2002 les dossiers vont grandir et puisque le premier chanier a lieu en 2000 et que ce meme tribunal a eté saisi comme celle de belgique qui recherchait mr LG depuis ce temps il faut envisager un proces qui va durer plus de 10 ans.regardez les premiers prisonniers en exemple LG n´est pas un extra terrestre pour un traitement exeptionel apres 2022 beaucoup d´encre de salive seront passés....