On n'est jamais heureux que dans le bonheur qu'on donne. Donner, c'est recevoir.( Abbé Pierre)
|
login
|
Email alertes
|
|
publicite
|
rss
Côte d'Ivoire: Ouattara fait les mêmes erreurs que Gbagbo
Article publié le: 30 Décembre 2011 - Auteur: Marcus Boni Teiga - Source: slate.afrique
Le président ivoirien Alassane Ouattara a hérité d'un pays qu'il ne parvient pas encore à réconcilier.

Alassane Dramane Ouattara, ADO comme ses partisans et sympathisants aiment à l'appeller affectueusement de ses initiales ne manque pas de compétences. C'est le moins que l'on puisse dire pour cet économiste chevronné et ancien directeur général adjoint du FMI. «Nous aurons 10.000 milliards de francs CFA pour vous mettre au travail», disait-il en parlant à ses compatriotes au cours d'un voyage au Nigeria. Mais la gestion d'un pays ne repose pas que sur l'économie, et il devra encore prouver qu'il est aussi un bon politique. C'est la clé de voûte du succès de son mandat. Un mandat dont tout le monde peut mesurer la difficulté au regard de l'histoire récente de la Côte d'Ivoire.

Abidjan renaît

Abidjan, la vitrine du pays, a manifestement repris ses couleurs d'antan. Après le visage quasi apocalyptique qu'elle présentait au lendemain des violents combats postélectoraux, la capitale a fait sa petite toilette. Ce gigantesque chantier se poursuit avec un ambitieux programme de voirie. Avec l'aide de la force Licorne, la sécurité est de retour non seulement à Abidjan mais dans l'ensemble du pays. Le tandem Paris-Washington qui a été le soutien le plus déterminant dans l'accession au pouvoir d'ADO fonctionne encore à merveille afin de l'accompagner concernant la pacification et la relance de l'économie. A propos de la réconciliation cependant, cela est bien au-delà des moyens de la France et des Etats-Unis. Il s'agit d'un problème que même les plus grandes puissances du monde ne peuvent pas résoudre. La solution est du ressort d'ADO lui-même.

Lors de son investiture à Yamoussoukro le 21 mai 2011, il avait déclaré: «je ne dois rien à personne, sauf aux Ivoiriens». Il s'agit là d'une déclaration de forme. Car la réalité est bien plus complexe qu'il ne le dit.

Un compromis injuste

Une victoire à la Pyrrhus, on connaissait déjà l'expression. Maintenant on pourrait bien parler d'«une victoire à la Ouattara» concernant la Côte d'Ivoire. En effet, le vainqueur de la présidentielle du 28 novembre 2010 se trouve comme assiégé par trois camps. Il y a d'abord celui des vaincus mais irréductibles du Front populaire ivoirien (FPI) de l'ex- président Laurent Gbagbo, et ceux des deux faiseurs de roi que sont les Forces nouvelles (ex-rebelles) de Guillaume Soro et le Parti démocratique de Côte d'Ivoire (PDCI) de l'ex-président Henri Konan Bédié.

La tâche d'ADO s'avère donc herculéenne, mais pas impossible. Il a déjà réussi à redistribuer les postes de responsabilité entre ses partisans du Rassemblement des républicains (RDR) et ses deux principaux alliés. Pour l'heure, en raison de la situation postélectorale délicate le compromis est en faveur du camp de Guillaume Soro qui occupe le poste du Premier ministre, à la Primature. Ce qui est contraire à l'accord que le PDCI avait passé avec le RDR. Mais la paix est à ce prix. Il faut s'en contenter d'abord pour bâtir une nouvelle armée au sein de laquelle les ex-rebelles doivent trouver leur place. Sans oublier les anciens des Forces de défense et de sécurité (FDS) de Laurent Gbagbo. La sagesse oblige ainsi «le Vieux» de Daoukro, Henri Konan Bédié, à ronger ses freins en attendant. Du reste, les législatives du 11 décembre 2011 ont démontré que la cohésion dans le camp des vainqueurs n'a plus la même teneur qu'avant.

L'apaisement passe par la justice

Quant à la réconciliation de tous les Ivoiriens qui est l'un des défis majeurs d'ADO, elle est déjà mal partie. Ouattara reprend les mêmes erreurs que Gbagbo. Les récriminations des partisans de ce dernier envers la Commission électorale indépendante (CEI) ou son transfèrement à La Haye constituent des obstacles. Et même s'ils se sont délibérément retirés des législatives pour ce faire, on peut toujours parler d'exclusion. La coïncidence de ce transfèrement devant la Cour pénale internationale (CPI) à la veille du scrutin étant on ne peut plus troublante pour beaucoup. Pour le Premier ministre Guillaume Soro, ce transfèrement est la résultante du refus du FPI de «concourir à l'apaisement général et à la réconciliation nationale». Mais il s'agit d'une décision à double tranchant. D'autant plus qu'une justice impartiale ne saurait épargner le président Alassane Ouattara lui-même, encore moins le Premier ministre Guillaume Soro pour les crimes reprochés à leurs partisans. Qu'adviendra-t-il en Côte d'Ivoire si un jour Guillaume Soro devrait se présenter devant la CPI? C'est là la grande question.

Comme quoi le Comité dialogue, vérité et réconciliation (CDVR) que dirige l'ancien Premier ministre Charles Konan Banny a du pain sur la planche. A moins qu'il soit constitué uniquement pour servir de vernis à la justice des vainqueurs.

Rinaldo Depagne de International Crisis Group déclarait récemment: «il est évident que la justice telle qu'elle est aujourd'hui est à sens unique. Il y a dans plusieurs rapports d'organisations internationales, comme Human Rights Watch, de forts soupçons qui pèsent sur des éléments, et certains leaders des FN. Aucune procédure n'est actuellement en cours contre ces gens. Cela laisse au FPI tout le loisir de dire que c'est une justice de vainqueur».

Déclaration prémonitoire, s'il en est. Dont acte! Car c'est au nom de l'exclusion qu'on a fait la guerre hier, mais aujourd'hui c'est aussi curieusement au nom de la guerre qu'on fait l'exclusion. La Côte d'Ivoire doit prendre garde de l'histoire des éternels recommencements du Tchad.

Marcus Boni Teiga
Les réactions
 
Elin Evan  a écrit
31 Décembre 2011 07:10:59
En justice, on parle souvent de "l'autorité de la chose jugée". Connaissez-vous? Certainement oui.
Parlant de Bédié, plusieurs ont tendance à ressasser ses "erreurs". Justement, c'est la raison pour laquelle il y a eu le coup d'état de 1999 que beaucoup ont applaudit. M Bédié a connu à cet effet toute sorte d'humiliations: exile, pillage de résidence à Abidjan et à Daoukro, or, etc. Même sa femme n'y a pas échappé. Ceux qui ont fait ce coup ont dit qu'ils venaient réparer un tort (???). A l'heure du bilan, on repart en arrière, et on dit non c'est vrai qu'on a fait payer à Bédié ce qu'il a fait, mais il est toujours coupable. Ecoutez, si les balayeurs et autres refondateurs n'ont pu "REPARER LE FAMEUX TORT", je pense qu'il serait temps d'aller chercher les coupables ailleurs, i.e les parrains du coup de 99. Car on ne paie pas éternellement ici bas pour la même faute.
 
François  a écrit
30 Décembre 2011 07:02:56
Solon@tu dis des choses juste mais le cas ib Zakaria a été obligé de dire cela que cela soit vrai ou faux parce-que ib commençait a etre genant pour les cadres du RDR.Les cadres du RDR ont joués au double jeux avec feu ib d'ailleurs jalousement gardé au secret par le pouvoir ouattara ils savent pourqoui.IB a contacté ouattara pour le prévenir de son arrivé a Abidjan ouattara a pas de secret dans ses tiroirs.J'aimerais que mes parents Dioulas reflechissent un peu plus sans passion .Vous savez je crois que tous ces politiciens sont tous coupables a moindre mesure et que bédié est le premier a avoir plongé nos populations dans le chaos.
 
Koro Kemoko  a écrit
30 Décembre 2011 06:10:58
Cher Solon, vu l'entente parfaite qui caracterise les relations entre Bedie et Alassane, on se demande de quoi vous voulez parler ici. Ils l'affirment partout eux-memes qu'ils GOUVERNENT ENSEMBLE, et on peut le constater. D'ailleurs, Mabri et Anaky restent a leurs cotes, et personne ne pouvait faire mieux que ce qui a ete realise par ce regime pendant ces premiers mois de gestion. A vous lire, on a l'impression que vous etes le porte parole de Bedie, et qu'il vous a envoye curieusement sur le net dire ce que lui n'ose pas a son jeune frere Alassane. Etes vous sur qu'a part les ex-refondateurs encore confus, que quelqu'un vous croit vraiment?

Marcus Boni quand a lui, il fait simplement de la divination. Sinon, comment peut-il avoir reussi deja a evaluer la gestion d'Alassane, et aller jusqu'a conclure qu'il commet les memes erreurs que Gbagbo? L'intention de Marcus est definitivement d'essayer de trouver des raisons de faire transferer au moins un element du camp Ouattara, a defaut de lui-meme a la Haye. La performance de Ouattara est si bonne, que ce qui devrait normalement se faire en une ou deux annees, risque d'etre fait en moins d'un an. Il ne faut pas oublier que c'est pendant plus d'une decennie que la promotion active de la haine et la violence a ete faite contre une partie de la population de notre pays. Nous avons durant cette periode, enregistre des massacres ordonnes et executes avec precision contre cette categorie d'ivoiriens. Et pour couronner tout ca, nous avons surtout connu une guerre atroce, imposee apres la tenue d'une des elections les transparentes et les plus democratiques organisees sur la planete Terre. Que ce gouvernement soit parvenu si rapidement a reduire la violence au niveau que nous observons aujourd'hui, est un tour de force. La situation au Liberia est la pour nous rappeler qu'en CI, nous sommes vraiment benis de Dieu. Pourquoi ne pas laisser donc Alassane, Bedie et leurs jeunes freres du RHDP decider des histoires de ministres. N'est-ce pas eux qui etaient ensemble au Golf pendant la crise post-electorale? Vouloir leur dicter nos desirs comme Solon essaie de le faire maintenant, c'est leur manquer de respect, et leur dire que nous ne faisons pas confiance en leur JUGEMENT.
 
Solon  a écrit
30 Décembre 2011 03:44:09
Ouattara doit retirer ses MOTS contre Bedie qu'il allait rendre la Cote d'Ivoire ingouvernable. Or, depuis 10 ans et surtout avec le kidnapping le Gbagbo, ouattara realise ainsi son reve, mais curieusement il est president et ne peut pas gouverner la Cote d'Ivoire suite aux actes poses par les chiens de guerre et dozos acquis pour sa cause.

Zakaria kone qui dans une video rendait responsabnle ouattara pour le financement de la rebellion excluant Ibrahim Coulibaly avait apporte une preuve irrefutable de ouattara.

soro guillaume pour se maintenir au poste de premier ministre met le feu a la Cote d'Ivoire avec ses dozos et rebelles des forces nouvelles devenues par l'oukaze de ouattara FRCO ou Freres CIsse.

Le suele pour ouattara est de sacrifier wattao, kone zakaria soro guillaume et autres au profit de la CPI et il verra que le ciel ne tombera pas sur son crane.

si ouaatara ne respecte pas les accords PDCI-RDR comme souligne l'inculte soro alphonse, il est clair qu'il est plus boulanger que Gbagbo. Ouattara a eu des alliances avec tous les gens pour parvenir au pouvoir, pouvoir qui calera dans sa gorge.

2012 arrive et on verra comment l'elephant detruit tout ce qui bouge autour de lui. l'Ivoirien a perdu son honneur pour un temps, mais tout le temps, il se reveillera et toutes les tricheries de la CENI seront nulles.
 
Luc  a écrit
30 Décembre 2011 11:57:03
Croire que soro maîtrise la rébellion est ine fausse idée.Penser que Soro doit etre maintenant en est une également.C'est pour moi la présence de Soro qui encourage directement ou indirectement cette chienlit institutionnalisé dans nos zones.
 
Elin Evan  a écrit
30 Décembre 2011 09:42:07
Une parmi les différentes possibilités d'analyse.
Quand même chapeau d'avoir fait partager ton analyse.
Il est cependant possiblde voir la même réalité différemment.
Un tel peu qualifier une personne de "lion", un autre au contraire de "colombe", un autre de "génie politique". Tout cela pour la même personne. Notre perception "à nous" n'est pas la seule vérité.
Pour revenir à cet article par exemple, je ne partage pas le point sur le fait que Soro reste à la primature car seul à même de ramener la stabilité.Mais diantre, faut-il être 1er ministre pour encadrer des troupes? Dans ce cas, que le chef de l'exécutif crée un super ministère d'état pour lui, chargé des affaires de défenses! Si Soro n'est pas là demain, qu'est-ce qui se passe? Le poste de 1er ministre est avant tout pour les technocrates. Le président et ses conseillers font la politique et donc s'occuper des ministères de souveraineté. Voilà.
 
Kady  a écrit
30 Décembre 2011 09:26:02
Ce marcus là dit koi même? Laisse nous avancer avec le PR. Nous sommes heureux en ce moment
 
a écrit
30 Décembre 2011 09:03:08
"Il s'agit d'un problème que même les plus grandes puissances du monde ne peuvent pas résoudre. La solution est du ressort d'ADO lui-même.
Non, Ado n'est pas Hercule, ni au dessus des grandes puissances d'en Haut et d'en Bas !!!
Il ne pourra nullement pas transformer les coeurs de ceux qui veulent les endurcir, il ne pourra rien face à la mauvaise foi, du lmp/fpi par exemple. Tout ce qu'il peut par contre, c'est d'aspirer à rendre le maximum des ivoiriens plus heureux, plus épanouis, plus humains et plus fiers de leur pays.Il faut bien que la caravane passe, les chiens eux sont faits pour aboyer, même quand l'os leur a été offert dix ans durant.
 
Kassi Paul  a écrit
30 Décembre 2011 08:10:41
Celui qui pense que ADO est en erreur dans la gestion de la Côte D'ivoire ne jouit pas de toutes ses facultés. De 2000 à 2010 soit dix ans jour pour jour le petit dejeuné de la Côte D'ivoire tous les matins étaient le bruit des botes de Gbagbo.
Ce monsieur qui dit que ADO est erreur oublie vite il la memoire courte il avait des problèmes quant il était sur les bancs.
La Côte D'ivoire est au travail nous avons bien fêté la noel et nous fêterons bien la sainte silvestre dans quelques heures.
Le Pére de la nation son exellence Félix H Boigny a dirigé le pays sans le fpi,ADO fera la même chose point,on sait bien que ce parti politique qui est le fpi ne sait rien faire si c'est pas detruire ce qu'il n'a pas construit.Reconciliation ou pas la Côte D'ivoire avance.
 
Sluc  a écrit
30 Décembre 2011 07:07:00
Formidable article; mais faut-il plus faire confiance aux ONG internationales qu'à la CPI? Depuis ce jour noir où le macabre Yao N'dré a décidé de voler tout un peuple au profit de son ami d'enfance jusqu'à sa chute le 11 avril 2011, ces mêmes ONG étaient curieusement muettes! La CPI par contre avait prévenu que les auteurs d'exactions repondraient de leurs actes; et a encore déclaré recemment que Gbagbo aura sans doute des compagnons. A mon avis, il faut laisser Ouattara faire le travail pour lequel il a été élu. C'est seulement quand il refusera d'extrader d'autres inculpés que nous réagirons. Quant aux partisans de Gbagbo, ils n'ont pas de préalabres à exiger comme ils le font actuellement, car ils leur faudra reveiller beaucoup morts avant.
 
Jean-jacques  a écrit
30 Décembre 2011 06:33:05
Ton article cher Marcus est très intéressant mais ce que tu oublies de signaler à propos de Guillaume soro et mème du président de la république est l'amalgame que tu fais en mettant gbagbo et les personnes précitées à égalité dans la dérive meurtrière dont s'est rendu coupable l'ancien président je rappelle que la cpi inculpe qu'après des investigations si elle confond le president et son premier ministre ne serait ce que d'n crime contre l'humanité ou autre ils iront devant la cpi mais cela relève du domaine du rève car mr gbagbo depuis 2000 à 2010 est l'unique responsable de la grave crise que le pays a connue...qui peut indiquer les crimes qui ont été commis soit par ouattara,soit par soro...mais on est dans le domaine du fantasme, à écouter les supputations des uns et des autres on oublie souvent dans le délire des uns et des autres que le président de la république et son premier ministre ont fait cadeau de la vie à gbagbo et son clan mais cela est humain car l'esprit ne retient que ce qui est négatif.je rappelle aussi que tu as dit que sur le plan politique ouattara commet la mème erreur que gbagbo ce qui me parait impertient car ouattara éssaie de rassembler et gbagbo n'a fait que diviser maintenant il y a ceux par esprit de vengeance notamment le FPI ne souhaite pas adhérer à cette reconciliation nationale bien qu'ils aient encaissé un gros chèque 125000.000 cfa qui ne rendront certainement pas...quand au processus de reconciliation dirigés par mr Banny il sera long comme dit le président il faudra au moins une génération pour reconcilier les ivoiriens
 
Jean-jacques  a écrit
30 Décembre 2011 06:31:47
Ton article cher Marcus est très intéressant mais ce que tu oublies de signaler à propos de Guillaume soro et mème du président de la république est l'amalgame que tu fais en mettant gbagbo et les personnes précitées à égalité dans la dérive meurtrière dont s'est rendu coupable l'ancien président je rappelle que la cpi inculpe qu'après des investigations si elle confond le president et son premier ministre ne serait ce que d'n crime contre l'humanité ou autre ils iront devant la cpi mais cela relève du domaine du rève car mr gbagbo depuis 2000 à 2010 est l'unique responsable de la grave crise que le pays a connue...qui peut indiquer les crimes qui ont été commis soit par ouattara,soit par soro...mais on est dans le domaine du fantasme, à écouter les supputations des uns et des autres on oublie souvent dans le délire des uns et des autres que le président de la république et son premier ministre ont fait cadeau de la vie à gbagbo et son clancela est humain car l'esprit ne retient que ce qui est négatif.je rappelle aussi que tu as dit que sur le plan politique ouattara commet la mème erreur que gbagbo ce qui me parait impertient car ouattara éssaie de rassembler et gbagbo n'a fait que diviser maintenant il y a ceux par esprit de vengeance notamment le FPI ne souhaite pas adhérer à cette reconciliation nationale bien qu'ils aient encaissé un gros chèque 125000.000 cfa qui ne rendront certainement pas...quand au processus de reconciliation dirigés par mr Banny il sera long comme dit le président il faudra au moins une génération pour reconcilier les ivoiriens
 
Fjur  a écrit
30 Décembre 2011 06:17:49
Pour ouattara tout ce limite a Abidjan .
 
T.i  a écrit
30 Décembre 2011 06:16:40
CHER MONSIEUR,votre article ne dit rien de bon et il ne merite pas ce "titre" OUATTARA FAIT LES MEMES ERREURS QUE GBAGBO". TOUT d'abord, il faut comparer ce qui est comparable en ces deux personnages, a mon humble avis, je pense que "RIEN",ni la gestion des affaires du pays. MON CHER BONI, veiller revoir votre titrage. OUATTARA TRAVAIL, GBAGBO A PASSER 10 ANS ET PLUS(+) a faire le culte de sa personne et surtout vouloir le faire avaler a tout un peuple./.
 
Fekou  a écrit
30 Décembre 2011 06:12:58
Pipol toujours aussi court dans le fond que dans la forme.Ta connerie est égale aux refondateurs.
 
Akobla  a écrit
30 Décembre 2011 05:54:56
Je m'attendais à lire les raisons pour lesquelles ADO seraient en train de commettre les mêmes erreurs que Gbagbo lorsqu'il fut chef de l'Etat de CI.

Déjà, ADO à fait des travaux pour améliorer la voirie et la ville est propre et ne PUE PLUS...

Cela fait une différence de taille malgré tout question AMELIORATION DU CADRE DE VIE DES ABIDJANAIS, voir même dans les villes intérieures aussi des IVOIRIENS dans leur ensemble.

Argumentez précisément pour les erreurs selon vous, nous pourrons en juger objectivement. Merci.
 
Hoffman  a écrit
30 Décembre 2011 05:39:12
Très belle analyse.Que nos autorités songent à redorer l'image ternie de la justice,sinon on ne sortira pas de cette mascarade politique.
Nous sommes tous égaux selon la loi quelque soit notre position actuelle: vainqueur ou vaicu.
Pansons nos plaix dans la vérité et la justice,c'est seulement à ce prix qu'on sauvera notre très cher pays.
Vive la Côte d'Ivoire !!
Bonne et Heureuse année 2012 à toutes et à tous!!!
 
Pipol  a écrit
30 Décembre 2011 04:56:12
quel tas de conneries da cet article deh!